Nuit noire de l’âme : se rapprocher du divin

Table des matières

Comment traverser une nuit noire de l’âme ? Comment la reconnaître ?

Que faire quand on a l’impression que tout s’écroule autour de nous et en nous ?

Que notre société, notre travail, notre vie personnelle, tout ce à quoi on tient vacille ?

Qu’on en a marre de se battre pour avancer malgré les obstacles qui reviennent chaque fois, toujours un peu plus gros ?

Qu’on a juste envie de hurler mais qu’on ne peut pas ?

Qu’on a juste envie de rentrer à la maison !!!

🤬🤬🤬🤬🤬🤬

La Nuit noire de l’Âme…Ces moments où on a la sensation que rien ne va. Tout ce qu’on a mis en place au cours des années s’écroule.

Une Nuit noire de l’Âme consiste en un voyage au plus profond de nous-même. Où nos zones d’ombre les plus cachées, où nos tourments inconscients sont mis à la lumière de notre conscience. Le choc est immense, la situation devient de plus en plus amère.

Et on a beau réparer les pots cassés, nettoyer ce qui vient, mettre en place des solutions, la situation devient de pire en pire.
Et la fatigue s’accumule jusqu’à l’épuisement !
Jusqu’à ce qu’on croit ne pas pouvoir s’en sortir. Jusqu’à ce qu’on ne soit plus sûr de vouloir s’en sortir.

Pourquoi tout ça ? Je pensais pourtant qu’il y avait un plan divin et que tout irait toujours pour le mieux !

S’écraser sur les obstacles externes

Nombreux sont ceux qui peuvent matérialiser des obstacles sur notre chemin : égrégores négatifs, ego, mental, les autres humains, les entités obscures, nos croyances, nos injonctions …

Pertes financières, faillite, séparation, maladie… On a beau essayer de matérialiser ce qu’on veut, on n’y arrive pas.

Ils sont trop forts et nous, trop fatigués. Le prochain sera celui de trop qui nous fera basculer dans le vide.

Prendre sa responsabilité

Quand on commence dans le développement personnel et spirituel, on finit par arriver à une notion assez complexe et souvent difficile à appréhender : tout est de notre responsabilité.
Pas de notre faute, contrairement à ce qu’essaie de faire croire ego.
Mais tout ce qui se matérialise dans notre vie vient de nous, de nos énergies et de ce qu’on veut vivre pour continuer notre développement, le seul “souci”, c’est qu’au départ, c’est majoritairement inconscient.

En prenant conscience que si cela est dans ma vie, c’est que je l’ai demandé. Rien ne peut m’affecter si je ne l’accepte pas, aide vraiment à prendre de la distance.
Évidement, au départ c’est un travail de longue haleine à mener d’une manière assidue mais finalement – et assez rapidement – ça devient aussi évident que respirer.

Ego et mental détestent ça ! Ils s’excitent en démontrant comme tout est de la faute des autres ou en nous démontrant que même si ça vient de nous, c’est que nous sommes nuls.

De tout de façon, tout ce blabla de développement personnel ne fonctionne que pour les autres !

Reprendre son pouvoir personnel

Tant que nous difficultés sont dues à des conditions extérieures, nous nous retrouvons dans une “voie sans issue”, sans pouvoir apporter une ou des solutions.

Si un égrégore, un virus, un fonctionnaire ou un pervers narcissique sont la cause de nos soucis, comment pourrions-nous aller mieux sans les changer ? ce qui est bien sûr impossible, cela relèverait tout bonnement ingérence et un contrôle exécrable.

Alors qu’en partant du principe que JE les ai laissé m’affecter, JE peux fermer la porte et décider de ce que JE laisse entrer.

Ce n’est qu’en acceptant ma responsabilité que je pourrai changer les choses en commençant par le changement en moi.

Pour cela, nous pouvons nous arrêter à chaque fois que nous nous plaignons d’un événement ou une personne et prendre un certain recul en nous demandant pourquoi nous avons laissé cet événement se produire.

Changer de perception

Notre formation réticulée filtre toutes les informations qui parvienne à notre cortex, donc à notre conscient.

Elle ne laisse passer que les éléments qui correspondent à nos croyances.

Si je pense qu’il y a des problèmes, elle me montre les problèmes.
Si je pense qu’il y a des solutions, elle me montre des solutions.

A nous donc de savoir ce que nous voulons percevoir dans une situation. Voir le positif ou le négatif, en sachant que la situation est tout en même temps.

Techniques pour changer sa perception

  • La méthode Pollyanna
    prendre le temps de voir le positif dans tout ce qui arrive au lieu de de focaliser sur le négatif. Chaque fois qu’on est bloqué par un événement, on cherche au moins cinq points positifs apporté par cet événement. A force, notre cerveau va le faire automatiquement.
  • La méthode du maître zen
    se non-attacher aux résultats de manière à ne pas avoir d’avis sur une situation. Elle n’est ni bonne ni mauvaise. Plus difficile, cette méthode demande de regarder chaque chose qui nous dérange ou nous arrange dans un événement et creuser pour voir si ça a vraiment de l’importance.
  • La méthode orientée solution
    pour chaque problème rencontrer, se concentrer sur la solution. Même si au début on peut douter de la solution, peu importe. Pas besoin de trouver LA solution, il faut juste agir. On reprogramme ainsi son cerveau pour trouver des solutions.

Éliminer le superflu pour vivre sa connexion au divin

La Nuit noire de l’Âme vient généralement quand nous sommes prêts à vivre un nettoyage profond. Notre énergie active alors le début du nettoyage profond afin d’améliorer notre contact avec la source.

Tout ce qui nuit à cette connexion est transformé en lumière. Cela peut nous donner l’impression que tout ce à quoi nous tenons solidement de désagrège.

Une sensation qui engendre de la panique, de l’angoisse, du stress et de la colère.

D’autant que la destination, la source, reste invisible. C’est comme devoir se séparer d’une chose qu’on a pour une autre chose hypothétique dont on a aucune idée.

Faire confiance à l’amour et la lumière

Se jeter dans le vide est impossible si on n’a pas foi en l’Amour et la Lumière pour nous rattraper.

La Nuit noire de l’Âme n’est pas un moment de changement en douceur. Concrètement, notre âme nous demande de nous jeter littéralement dans le vide.

C’est un acte de Foi dans l’amour et la lumière !

Généralement, nous préférons rester accrochés à nos certitudes pendant que le bateau de notre vie sombre su lieu de saisir la main tendue venue nous transporter là où nous désirons aller.

Faire un choix

Ce qui fait le plus souffrir est l’impossibilité de choisir entre lâcher un monde qui s’écroule ou prendre le risque de plonger vers l’inconnu.

C’est comme rester accrocher à une falaise à la paroi qui s’effrite alors que notre seul autre choix est de sauter dans le vide et la brume.

Quel choix impossible !

Et le mal être s’accumule…

Marre d’en avoir marre

On en a marre, on souffre, on glisse vers le néant. Cependant, on a trop peur de sauter dans l’inconnu.

On en a marre, marre, marre…

Jusqu’à ce qu’on en ait marre d’en avoir marre !!!

Et alors, comme plus rien ne compte, on accepte de faire le grand saut.

Lâcher intégralement prise

C’est alors la fin de la nuit de l’âme et le début d’une nouvelle aventure.

Où va-t-elle nous mener ?

Seule l’avenir nous le dira, c’est justement l’essence de la Foi.

Comment s’en sortir

Revenir en arrière

Il peut être tentant de vouloir arrêter le processus ou de revenir en arrière, mais c’est généralement impossible et en tout cas peu conseillé.

Si la Nuit noire l’Âme a commencé, c’est que notre âme a décidé d’avancer. Notre esprit a bien sûr le pouvoir de freiner la transformation, parfois pendant des années, mais pas de l’arrêter.

Vouloir revenir en arrière ou refuser d’avancer ne fait que prolonger le processus.

Accélérer le processus

La solution est à la fois simple et très compliquée :

Lâcher prise

On le fait naturellement lorsqu’on est arrivé au bout de notre résistance, mais il est possible de sauter dans le vide plus tôt.

Comment lâcher prise ?

Il n’existe pas une manière qui convienne à tous, chacun doit trouver sa méthode.

Voici quelques pistes pour vous aider :

Avoir foi dans la lumière et l’amour
  1. Méditer régulièrement par exemple avec les archanges ou la lumière
  2. Parler à des entités de lumière à travers des canalisations (soi-même ou grâce à un canal)
  3. Se concentrer sur son cœur et y faire naître une flamme rose, envoyer dans cette flamme tout ce qui nous bloque ou nous alourdi pour le transformer en amour
  4. Faire de la cohérence cardiaque, puis se centrer dans son cœur
  5. Envoyer le maximum d’amour à tout ce qui est autour de soi, voir au monde entier
  6. Pratiquer des techniques énergétiques ou spirituelles (Reiki, roue de médecine inca, les soins arcturiens, l’access bars, Tao, Yoga, etc.)
Nettoyer nos croyances qui nous empêchent de lâcher, comme la peur de l’inconnu
  • Travailler sur ses croyances (PNL, kinésiologie, hypnose, coaching, protocoles spécifiques, etc.)
  • Equilibrer ses émotions (PNL, kinésiologie, hypnose, coaching, énergétique, etc.)
  • Débloquer les émotions grâce à des mouvements (Chi Gong, méthode de libération des cuirasses, Yoga, etc.)
Se centrer et lâcher prise
  • Respiration dans le bassin
  • Faire monter la Kundalini
  • Tantra (sexuel et/ou non-sexuel)
  • Méditer sur sa respiration ou un mantra

Vive (vivre) l’inconnu

Lâcher prise, de gré ou de force, c’est plonger dans l’inconnu le plus total. Comment en ressortirons-nous ?

Peut-être fou. Peut-être mort. Peut-être saint. Peut-être avatar. Peut-être sage.

Mais il est plus probable qu’on ait simplement fait un pas de plus vers nous. Ce que nous sommes au fond de nous. Quoi que cela soit.

Et après ?

Se sortir d’une Nuit noire de l’Âme ne signifie pas que l’on n’en vivra pas d’autres. Il y aura d’autres étapes à franchir pour avancer. Mais on peut profiter de cette nouvelle Conscience, cette nouvelle lumière, cette nouvelle joie absolue.

Il sera bien temps de reprendre son avancée sur le chemin de la vie et de l’Univers.

Si vous aussi avez vécu des nuits noires de l’âme et désirez le partager avec nous, vous pouvez nous laisser un commentaire ou nous écrire directement.

Amicalement vôtre,

Wanderer

3 Thoughts on “Nuit noire de l’âme : se rapprocher du divin

  1. Bonjour, je trouve votre article “pratique” et moi j’aime bien quand c’est concret et expliqué 🙂 Evidemment tout ça me parle fort. Le seul truc avec lequel je ne suis pas d’accord, c’est le truc d’envoyer de l’amour; cette notion ne me parle absolument pas. Je rayonne qui je suis, et point; je ne crois pas avoir qqchose à faire. Et en plus, parfois, les personnes peuvent nier qu’elles ont de la colère/haine par exemple (réprimer leurs émotions) et s’imaginer qu’elles envoient de l’amour, alors qu’en réalité, elles vibrent autre chose, et c’est juste cette énergie de colère qu’elles envoient en fait.

    1. Bonjour et merci pour votre message 😀
      C’est quelque chose que vous vivez personnellement ou l’un de vos proches ?

      C’est super que le côté “pratico-pratique” de notre article vous plaise, c’est ce que nous recherchons à partager avec les autres 🙂 plutôt que de rester dans la théorie 😉

      Bien que nous ayons relu plusieurs fois l’article, on n’arrive pas à situer exactement de quoi vous parlez quand vous dites : “le truc d’envoyer de l’amour”. Vous pourriez nous en dire plus sur votre ressenti ?

      C’est vrai que dans la “vision positive”, c’est assez mal vu et mal accepté les émotions dites “négatives” et qu’elles ont plutôt tendance à être reniées. Ce qui peut laisser des personnes qui débutent dans le développement personnel et spirituel plutôt perdues. Ou alors leur ego fonctionne à plein régime pour les protéger, et comme elles n’ont pas encore pu nettoyer leurs attaches, elles envoient de l’amour (encore conditionnel) en évitant leur côté plus souffrant.

      Au plaisir de vous lire,

      Bhân et Wanderer

      1. Merci pour votre réponse. C’est dans le paragraphe “Avoir foi dans la lumière et l’amour” point 5. Pourriez-vous me dire de quelle manière il est possible d’envoyer de l’amour selon vous ? Évidemment, ce passage n’est pas représentatif de l’ensemble de votre article. Votre dernier élément de réponse me parle vraiment et me donne plus confiance. Je ne vis pas personnellement ce fait-là, mais je vois passer souvent des messages/mails du “milieu spirituel” qui disent qu’il est bon d’envoyer de l’amour ou qui favorisent exclusivement les émotions positives. Et ça me dérange car d’une, ce n’est pas concret, et de 2/ ce n’est souvent pas juste (quand la personne ne s’est pas occupée de ses blessures). Merci et au plaisir de lire votre réponse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :