Conscient, inconscient, subconscient

Table des matières

Notre esprit est divisé en trois parties :

  • le conscient qui prend les décisions
  • l’inconscient qui les applique
  • le subconscient qui fait le pont entre toutes les parties de mon être.

Du moins c’est ce que dit la théorie, dans une situation parfaite 😉

En réalité, chez la majorité des personnes, leurs rôles sont mal équilibrés et repartis. Et nous nous retrouvons alors bien souvent esclave de notre inconscient ou incapable de communiquer avec notre subconscient.

Le conscient est lui subjugué par le jeu de l’ego et du mental, incapable de de rendre compte de ce qui ne fonctionne pas.

L’inconscient ne reçoit pas des instructions claires, il applique donc de son propre chef, que cela soit cohérent ou non alors que son rôle n’est pas d’être leader.

Voici quelques définitions de ces trois termes et quels sont exactement leurs rôles.

Conscient

Qu’est-ce que le conscient

Il s’agit de la partie de notre esprit qui a conscience de ce qui nous arrive :

  • Les pensées
  • les sensations
  • les connaissances
  • les croyances
  • Etc.

C’est lui qui lit et croit comprendre ce texte et pourtant la vérité est ailleurs (voir plus loin dans le texte pour mieux éclairer ce qu’il en est).

Si nous en sommes conscients, c’est que notre conscient en a conscience 😉😇🤯🤣.

Rôles du conscient

Tout cela pour dire que son rôle est en fait bien plus simple : savoir ce que l’on veut et le faire appliquer.

Normalement, le conscient donne ses instructions aux autres parties. Comme le capitaine d’un bateau, il décide du cap à suivre.

Il dit aussi à l’inconscient ce qu’il doit enregistrer comme croyance et quels sont les souvenirs importants et ceux à négliger.

Pour finir, il est chargé de la hiérarchisation de l’importance de ce qui se déroule en nous. Qu’est-ce qui est vital ? Qu’est-ce qui est négligeable ?

Limites du conscient

Notre conscient est très limité. Il ne peut traiter qu’une chose à la fois, ce qui n’est quasiment rien par rapport aux autres parties.

Il est également monotâche. Même lorsque nous avons l’impression de faire plusieurs choses à la fois, en fait notre attention est concentrée sur une seule pensée à l’instant T avant de passer à l’autre puis de revenir à la première, de manière hyper rapide.

C’est pourquoi lorsque nous faisons des tâches nouvelles, nous avons de la difficulté à les avancer si nous ne pouvons pas leur donner pleinement toute notre attention.

Il ne perçoit qu’une infime partie des informations transmises par nos sens et seulement une fois qu’elles ont été filtrées par notre inconscient et notre subconscient.

Un conscient manipulé

Ses limites de perception permettent à notre ego et notre mental de le manipuler en lui mettant sous les yeux uniquement ce qui les arrangent.

Les informations sont en plus filtrées par l’inconscient, nos croyances et notre formation réticulée.

C’est seulement quand notre conscient parvient à se sortir de cette illusion que nous pouvons agir sur nos vies.

Un coach efficace

Le conscient devrait servir de coach aux autres parties en leur indiquant comment procéder mais sans les contrôler. Un vrai leader apporte les ressources nécessaires à ses subalternes, leur laissant la place pour créer avec un cadre efficace mais non contrôlant.

Il filtre les informations, entre importante, capitale ou juste à laisser aller et indique au subconscient et à l’inconscient ce qu’il faut garder.
En ça, le conscient est primordial pour gérer notre vie et notre évolution.

Pendant l’enfance, le temps que le cerveau commence l’âge de raison (aux alentours de 7 ans), le conscient est encore trop immature et ne joue pas ce rôle de filtre.Notre inconscient enregistre alors des données de tout genre, de tout type et tout ce qui lui est dit et que nous en sommes marqués aussi longtemps que cela reste inconscient.
Par exemple : notre parent, excédé et dans un accès de colère, nous dit “mais tu fais ch**r, pourquoi tu existes ?!“. Ou alors, plus bienveillant, il nous regarde et dit “vraiment, tu es merveilleux/se et tu pourras réussir dans la vie tout ce que tu veux“. Cela nous “conditionne” dans un sens ou l’autre.

Un conscient à la dérive

Chez beaucoup de personnes, le conscient ne joue aucun de ses rôles :

  • Il perçoit une réalité déformée par nos croyances inconscientes tout en croyant dur comme fer que c’est La Vérité
  • Au lieu de décider clairement de la direction où aller, il se laisse manipuler par l’ego, le mental, les croyances inconscientes, collectives, etc.
  • Il essaie de contrôler les événements au lieu de simplement donner des instructions claires et de laisser faire son équipe comme un bon coach
  • Il ne laisse pas l’inconscient et le subconscient agir librement mais veut contrôler les choses à leur place, alors qu’il en est incapable
  • Les croyances lui sont “imposées”, alors qu’il devrait les choisir
  • Il cherche à régenter la vie des autres, sans prendre la responsabilité de ses propres choix. Croyant ainsi se “sécuriser” alors que ça lui amène encore plus d’instabilité, ne pouvant absolument pas contrôler ni gérer l’extérieur.

Inconscient

Le gestionnaire illimité

L’inconscient gère toutes les données qui parviennent à notre cerveau, soit des millions d’informations par seconde.

Si le conscient est le capitaine, l’inconscient est le timonier qui gère l’ensemble de ce qui se passe en nous et autour de nous.

L’ensemble de notre santé et de notre bien-être dépend de sa gestion et de ses croyances.

L’inconscient agit pour notre mieux

Contrairement à ce que l’on croit souvent, il agit toujours pour notre bien. Cependant, il base son jugement sur l’ensemble des croyances enregistrées par mental et les conseils d’ego.

Avec des conseillers pareils, il a forcément tendance à prendre les mauvaises, les pires décisions.

Une bataille perdue d’avance

Si ce qu’il croit être le mieux va à l’encontre de ce qu’on cherche a avoir, il va nous mettre des bâtons dans les roues pour nous “protéger”. Et comme il gère des millions de fois plus de choses que notre conscient, il gagnera toujours en lutte directe.

C’est dans ces conditions que l’on a l’impression de se s’auto-saboter. On croit agir contre notre intérêt sans pouvoir nous en empêcher. On procrastine, on oublie de passer ce téléphone extrêmement important, on multiplie les actes manqués, etc. Tout ce qui nous amène à détruire, démonter tous nos actes.

En réalité, notre inconscient pense nous protéger, comme un parent qui empêcherait son enfant d’explorer le monde et de faire ses expériences ayant lui-même était conditionné, souffert dans son enfance.

Un joueur qui n’écoute pas toujours

Normalement, l’inconscient devrait suivre les instructions du conscient. Dans ce cas, ces deux parties travailleraient de conserve et matérialiseraient rapidement ce que nous désirons vraiment.

Cependant, nous n’avons jamais appris à communiquer avec notre inconscient de manière efficace. Les blessures de notre enfance ont souvent brisé le lien de confiance naturel qu’il existe entre conscient et inconscient.

Du coup, l’inconscient n’écoute pas le conscient et devient un instrument de mental et ego.

Il est donc essentiel de rétablir la confiance entre l’inconscient et le conscient afin de pouvoir avancer, autant dans la matière ou la spiritualité.

Communiquer avec l’inconscient

L’inconscient est comme le croisement improbable entre un ordinateur et un enfant. En même temps très logique, il est aussi totalement pris par ses émotions.

Lié à notre enfant intérieur, il réagit comme lui, avec ses blessures.

Il est principalement sensible aux éléments suivants :

  • Émotions +++++
  • Symboles ++++
  • Rituels ++++
  • Logique pure ++++
  • Sensations physiques +++
  • Énergies +++
  • Action +++
  • Répétitions ++
  • Écriture/lecture ++
  • Paroles ++
  • Pensées +

Ces éléments peuvent se combiner. Par exemple, même s’il est peu sensible aux pensées, si une personne pense qu’elle est nulle toute la journée, son inconscient va finir par la croire. Surtout si elle y met de l’émotion.

Un élève obéissant

Quand il reçoit des instructions claires du conscient, l’inconscient est ravi de pouvoir y répondre. Sans juger si c’est bien ou mal. Si la personne entre dans son inconscient le fait d’être nul, l’inconscient obéira.

Il est donc primordial de prendre le temps de nettoyer les tensions, les croyances et les traumatismes inconscients pour enfin permettre à notre inconscient de nous amener dans la direction de ce qu’on veut vraiment, comme il est si doué pour le faire.

Si les instructions sont contradictoires ou peu claires, l’inconscient fonctionnera selon ses programmes préétablis ou les suggestions de mental ou ego.

Des failles dans la communication

L’un des plus gros problème des humains, qui touche tous les domaines de leur vie (santé, travail, amour, amitié, bien-être, spiritualité), est la mauvaise communication entre leur conscient et leur inconscient.

En particulier :

  • Le conscient envoie des ordres contradictoires à l’inconscient (Je veux de l’argent, mais les riches sont des pourris. Hors je ne veux pas être un pourri.)
  • Les émotions, les pensées et les autres moyens de communication ne sont pas alignés. (On veut quelque chose et en même temps on en a peur. On veut avancer son travail mais on reste couché)
  • Le conscient envoie des ordres mais veut s’occuper de tout (il demande à l’inconscient de lui rappeler où sont posés les clés et en même temps ne peut s’empêcher de chercher)
  • Les instructions vont parfois contre des croyances bien ancrées et nous ne pouvons alors pas tenir compte des informations (on a la croyance que si on devient heureux plus personne ne nous aimera et on demande à être heureux, dans tenir compte de ce risque de manque d’amour)
  • Les instructions sont transmises d’une manière que l’inconscient ne comprend pas (des pensées complexes sans autre élément : émotion, énergie… )
  • Le conscient ne fait pas confiance à son inconscient et croit qu’ils sont ennemis (mon inconscient me sabote)

Pour matérialiser ce qu’on veut vraiment, il est primordial de retrouver une bonne communication entre les deux.

Un inconscient connecté

L’inconscient individuel est connecté à l’inconscient collectif par les champs morphiques et quantiques.

C’est grâce à ce lien qu’il peut matérialiser dans notre vie tout ce qu’il souhaite par synchronicité.

En effet, s’il émet une vibration en passant par le Corps et l’Énergie, les inconscients des autres êtres vivants vont percevoir cette information. Ceux qui y correspondent vont naturellement répondre. Une relation est née.

Notre inconscient est aussi influencé par ce lien qui nous pousse à rester dans le consensus, ne pas bousculer l’ordre général.

Subconscient

Le subconscient est celui pour lequel les définitions changent le plus en fonction des auteurs.

Selon la définition classique, le subconscient est cette partie entre le conscient et l’inconscient.

Je rajouterai que le subconscient représente notre partie “innocente“, non-polluée par nos croyances et nos blessures.

Un peu comme la part divine de notre mental.

Au centre de la communication

Le subconscient a une place toute particulière au centre de notre être.

Le subconscient a la capacité de communiquer avec toutes les parties de notre être, ainsi qu’avec les différentes énergies de l’univers.

Telle une centrale de communication, il enregistre les demandes des uns et des autres afin de les transmettre au bon destinataire.

Une présence silencieuse

Son caractère neutre et doux fait qu’il reste généralement silencieux, ne prenant pas partie. Voilà pourquoi la plupart des gens n’ont même pas connaissance de sa présence.

L’ego, le mental, le corps, l’âme, le conscient et l’inconscient lui laissent peu de possibilités mais il essaie d’équilibrer au mieux nos énergies de son mieux.

Il est pur et simple. Comme un enfant spirituel aux capacités illimitées.

Communiquer avec son subconscient

Parler à son subconscient est une des manières les plus simples d’avancer et d’évoluer grâce à ses capacités de communication avec l’ensemble de notre être et de l’Univers.

C’est à la fois facile et difficile de communiquer avec lui.

Facile parce qu’il est toujours à l’écoute de nos pensées et nos intentions. Pas besoin de créer des rituels, des symboles ou de savoir utiliser des émotions comme pour l’inconscient. Il n’est pas aussi changeant que l’inconscient et sait rester calme sans tomber dans le drama.

Par son lien avec nos parties “supérieures”, il sait tempérer nos demandes pour qu’elles restent dans notre intérêt (en tout cas selon notre âme).

Difficile parce que justement il est toujours à l’écoute.
En général, nous ne lui parlons pas directement, les instructions ne sont pas claires. Et comme il répond directement à nos pensées, si elles partent dans tous les sens, il ne sait plus comment se positionner.

Nous voulons vivre ce que notre ego et notre mental croient bon pour nous (ce que je veux) alors si ce qu’on lui demande n’est pas en accord avec ce que veulent notre Âme et notre Esprit, il ne nous écoutera pas.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous recevrez de nombreuses techniques pour améliorer la communication entre les différentes parties de notre esprit.

Love – Life – Unity,

Wanderer et Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :