Une émotion ? Équilibrer ses émotions – 3ème partie

Table des matières

Matérialiser la vie que l’on veut demande de savoir gérer ses émotions. Il est en effet impossible d’être aligné tout en vivant dans le drama qui nous balaie comme un fétu de paille.

Vous n’avez pas lu les articles précédents de la série ?

Qu’est-ce qu’une émotion

Comment incarner son émotion

Détecter ses émotions

Difficile de les repérer à temps

La nature même des émotions les rend difficiles à gérer dans le quotidien. En général, nous en percevons leurs effets une fois qu’elles sont bien installées, voir même quand elles sont en train de partir.

Par exemple, on prend conscience de la colère qui nous habitait au moment où l’émotion redescend, qu’on a eu peur lorsque la panique se calme, etc.

Avant, trop pris dans l’émotion pour en avoir conscience, on répond juste à l’urgence présumée. Même si l’urgence est de fuir un examen qui veut me tuer 😉😏.

Il est dans ce cas difficile d’agir car la conscience revient trop tard. Plus une émotion est vue tôt, plus elle est facile à équilibrer.

Conscientiser ses émotions

La première étape consiste donc à conscientiser ses émotions le plus tôt possible, avant qu’elles ne deviennent trop fortes et nous submergent.

Comment faire ?

Prêter attention aux signes

Le plus simple est de prêter attention aux signes qui accompagnent la survenue d’une émotion précise. Ces signes sont différents d’une personne à l’autre.

Par exemple, lorsque j’ai peur, je ressens une tension dans mon plexus solaire, lorsque je suis triste un poids sur la poitrine, en colère une tension dans la gorge, etc.

Ces symptômes physiques arrivent, en général, avant que l’émotion ne prenne le contrôle de mon cerveau. Mais demandent une certaine sensibilité à qui on est.

En les percevant à temps, je peux agir au lieu de réagir.

Si à chaque fois que je ressens une émotion, je me concentre sur ce qui se passe en moi, je peux enregistrer ces signes et apprendre à les repérer instinctivement.

Programmer des gardes de fou

Il est aussi possible de se programmer des réactions d’alerte, un peu comme des alarmes à chaque fois qu’un facteur déclenchant survient. Le plus simple est de choisir une réaction physique.

Présentation d’une technique de programmation d’alarme possible

En état de méditation, de conscience modifiée, je peux faire monter l’émotion au maximum et en même temps montrer à mon corps la réaction que j’attends, que je souhaite vivre au delà de la réaction.
Par exemple :

  • un mouvement
    (ne pas en choisir un que je fais déjà de manière régulière)
  • une sensation
    (pour pouvoir la ressentir à cet instant sur commande)
  • une pensée
    (en trouver une originale et qui nous surprenne)
  • une visualisation
    (ne fonctionne pas chez tout le monde)

Une fois l’émotion à son maximum et l’ancre bien en place, j’affirme à haute voix :

Moi, (prénom), je décide qu’à partir de maintenant à chaque fois que je commencerai à ressentir cette émotion de (nommer l’émotion), je ferai ce mouvement (j’aurai cette sensation, cette pensée, cette image). Même si je ne sais pas comment, je sais que ça se fera.

Faire l’exercice plusieurs fois jusqu’à ce qu’on sente qu’il est bien ancré. La prochaine fois que l’émotion surviendra, le geste, la sensation, la pensée ou l’objet visualisé devraient apparaître. Autrement, recommencez l’exercice autant de fois que vous en sentez le besoin. La répétition permet d’ancrer en soi, dans son inconscient, le message.

Comme technique avancée, on peut même mettre en place une réponse automatique et inconsciente en utilisant des ancres (gardes de fou). Nous vous en présenterons dans de prochaines publications. Vous pourrez également en trouver qui seront plus ciblés sur le fonctionnement précis de chaque AIP dans notre abonnement RootOfUnity dont on vous parlera plus en avant prochainement.

Gérer son émotion

Une fois que nous avons appris à repérer l’émotion, il existe plusieurs approches pour ne pas tomber sous sa coupe.

Il n’y en a pas une mieux qu’une autre, le choix est à faire en fonction de chacun et de la situation.

Lâcher prise

La première approche est de ne pas s’accrocher à ses émotions. C’est-à-dire ne pas leur donner plus d’importance qu’elles n’en ont, mais ne pas les combattre non plus.

Les deux actions ne font que les renforcer et les garder actives.

L’énergie suit l’attention. Si nous n’en prêtons pas plus que nécessaire à nos émotions, elles disparaîtront.

A force, notre inconscient va comprendre que nous n’avons pas besoin de ces émotions dans ces situations et nous en proposera moins.

Très utilisée dans le domaine spirituelle, cette méthode est difficile à mettre en œuvre et demande souvent de pratiquer des exercices respiratoires ou de la méditation de manière régulière.

Elle permet par contre d’agir sur n’importe laquelle de nos émotions dans n’importe quelle situation de manière durable.

Utiliser le corps

Les émotions étant liées au corps, ils s’influencent réciproquement. Il est donc possible de moduler une émotion par une action physique.

Par exemple, essayez de vous sentir triste avec un grand sourire ou en colère tout en étant détendu. C’est presque impossible.

Nous pouvons ainsi dissiper une émotion rapidement en modifiant notre physiologie.

Vous devrez la colère qui montre ? Détendez tous les muscles de votre corps.

Vous vous sentez déprimé ? Redressez-vous et souriez.

Vous sentez une attaque de panique arriver ? Sautez sur place et frappez-vous la poitrine comme un singe.

En apprenant à agir immédiatement, il est possible de modifier ses émotions de manière presque instantanée.

Méthode la plus rapide, elle a pour défaut de ne pas traiter le fond, mais juste la forme.

Cependant, plus vous la ferez et moins ces émotions s’inviteront dans votre vie.

Utiliser la respiration

Une alternative consiste à utiliser sa respiration. Tout le monde connaît le respire qui calme la colère ou le stress.

Mais la vitesse et le mode de respiration ont bien plus d’utilisations, pures ou mélangées à de l’énergétique.

Il est par exemple possible de respirer dans un chakra pour modifier les émotions auquel il est lié. La médecine Ayurvédique et le yoga sont spécialisés dans ce domaine.

Voici un exercice simple à mettre en œuvre pour calmer une émotion :

  • Localisez la partie de votre corps où vous sentez l’émotion. Si vous ne la sentez pas, choisissez votre cœur.
  • Inspirez en plaçant votre attention sur votre plexus solaire
  • Expirez en plaçant votre attention sur les zone de l’émotion.
  • Répétez l’exercice jusqu’à ce que l’émotion se calme.

Nettoyer les racines de l’émotion

Comme le disait le Buddha : “qui peut nous mettre en colère s’il n’existe aucune graine de colère en nous ?”

En nettoyant les causes cachées derrière ses émotions, nous reprenons la maîtrise de notre vie et de notre évolution spirituelle.

Certains utilisent l’introspection et des méthodes psychologiques pour trouver et déloger les origines des réactions émotionnelles qui nous gênent.

D’autres préfèrent utiliser la puissance de leur conscience pure ou de la lumière pour laisser les troubles se dissiper.

Aucune des deux approches n’est meilleure que l’autre, leur efficacité dépend surtout de nos croyances et nos histoires.

A-t-on besoin de tout comprendre ? Ou de lâcher prise en toute simplicité ?

Introspection

La plupart du travail d’introspection se fait en thérapie où une autre personne peut nous accompagner et nous aider lorsque nous sommes perdus.

Il y a cependant des exercices qu’on peut faire seul pour avancer et cibler les domaines dans lesquels on aurait besoin d’aide au lieu d’attendre qu’un thérapeute nous dise quoi faire.

Dans ces exercices, la recherche peut aller dans deux directions opposées :

  1. vers l’origine du déséquilibre émotionnel (par exemple le traumatisme que j’ai eu quand j’avais 4 ans)
  2. vers qui je suis sans ce traumatisme (je me définis comme ayant cette émotion due à un traumatisme, mais qu’est-ce que je suis sans ça)

Voici un exemple d’exercice selon la deuxième méthode.

Un exercice d’introspection
  • Prenez quelques minutes pour respirer calmement en vous concentrant sur votre ventre (avec une bonne respiration abdominale)
  • Le but est de faire descendre l’énergie le plus bas possible dans votre abdomen
  • Une fois que vous vous sentez prêt, pensez à votre émotion, ressentez-la le plus profondément possible
  • Puis dites simplement à trois reprises :
    Sans cette émotion, qu’est-ce que je suis ?
  • Puis respirez un grand coup et laisser venir les réponses qui viennent (vous pouvez les noter si besoin, vous pouvez également faire une colonne poubelle et inscrire toutes les phrases, tous les mots négatifs qui vous viennent pour relâcher la pression)
  • Recommencer à plusieurs reprises jusqu’à ne plus obtenir de nouvelle réponse
  • En cas de besoin, vous pouvez choisir l’une des réponses et refaire le processus

Exemple :

  • Je suis en colère
  • Question : Sans la colère, qu’est-ce que je suis ?
  • Réponse : Sans défense
  • Question : Sans défense, qu’est-ce que je suis ?
  • Réponse : Un enfant perdu
  • Question : Si je ne suis pas un enfant perdu, qu’est-ce que je suis ?

Cet exercice est très efficace pour nettoyer toutes nos définitions de qui nous sommes pour juste être.

Lâcher prise

Le lâcher prise se fait principalement seul face à soi-même. Il peut parfois être lancé grâce à un Guru ou dans un Satsang, mais il se termine toujours par soi et le Divin en soi.

Un exercice de lâcher prise

Voici un exercice facile à mettre en œuvre qui utilise à la fois le corps et la visualisation.

  • Prenez plusieurs grandes respirations et détendez-vous
  • Les yeux fermés, dessiner un huit de l’infini ∞ avec les pupilles. Comme si vous suiviez le parcours de la forme du regard. D’abord à droite puis à gauche puis à droite… Au rythme qui vous convient.
  • Placez votre main droite sur votre genou gauche et votre main gauche sur votre genou droit
  • Lorsque vos pupilles regardent vers la droite, appuyez les doigts de votre main droite sur votre genou gauche
  • Lorsque vos pupilles regardent vers la gauche, appuyez les doigts de votre main droite sur votre genou droit
  • Visualisez devant vous un grand feu de la couleur qui vous attire le plus
  • Vous pouvez ensuite ressentir l’émotion et tout ce qui lui est rattaché partir dans le feu et être transformé en lumière pure
  • Laissez partir dans le feu toutes les pensées qui viennent pendant les prochaines minutes
  • Une fois terminer, prenez trois grandes respirations et revenez à ici et maintenant

Cet exercice peut être difficile de premier abord. Le but est d’occuper suffisamment notre cerveau pour qu’il lâche prise tout en connectant les deux hémisphères cérébraux.

Changer ses habitudes

Une fois une émotion repérée, on peut analyser son mode de déclenchement et changer une chose dans nos habitudes pour empêcher le développement de la situation négative.

Par exemple, si je m’angoisse à chaque fois que je me couche et n’arrive pas à dormir, en changeant la manière dont je me couche ou le côté, mes angoisses peuvent disparaître.

Changer la bonne chose (celle à laquelle l’émotion est accrochée) peut complètement désarmer l’émotion. Cela permet de changer son comportement de manière rapide et efficace.

Il faut parfois tâtonner pour trouver le bon déclencheur. On change une chose à la fois jusqu’à trouver celle qui modifie la réponse.

Cela ne corriger pas le fond, mais permet de modifier de manière automatique ses réactions.

Des aides précieuses

Il est possible d’être accompagné dans ce travail par des plantes, des aliments ou des micronutriments qui nous aideront à passer les phases chroniques ou aiguës.

Cependant, il s’agit d’un travail trop précis pour vous en donner des exemples ici. Mon conseil : consultez un thérapeute qualifié qui saura vous conseiller.

Vivre avec ses émotions

En tant qu’êtres incarnés, nous devons vivre avec nos émotions, qu’on le veuille ou non. C’est en même temps la plus belle des punitions et la plus horrible des récompenses.

A nous de savoir en tirer le meilleur profit pour avoir une belle vie.

Et vous ? Comment gérez vous vos émotions au quotidien ?

Amicalement vôtre,

Wanderer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :