3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien

Table des matières

Savoir rester zen, quelles que soient les circonstances, est bien souvent très compliqué. Les expériences du quotidien finissent toujours par nous entraîner dans le drama et nous voilà partis à réagir, voire même surréagir, sans pouvoir contrôler ce qui nous bouscule intérieurement. Et pourtant, en mettant des habitudes simples en place tous les jours, nous pouvons de plus en plus nous rapprocher de cet état de bien-être à chaque moment.

Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” organisé par le blog Habitudes Zen. On apprécie beaucoup ce blog qui donne plein d’astuces pour mieux rester calme dans sa vie. Par exemple, avec cet article sur la gestion du temps, un des grands facteurs à mettre en place pour avoir une vie zen.

Mettre ces habitudes zen en place quotidiennement

Pour que ces habitudes soient efficaces, il est important de les répéter fréquemment, si possible plusieurs fois par jour. En effet, la répétition régulière ancre les habitudes pour notre mental. Celles-ci deviendront alors de plus en plus faciles et évidentes à faire.

Pour vous aider à le réaliser, nous avons sélectionné des méthodes faciles à appliquer qui ne vous prendront que quelques minutes par jour.

1. Respirer avec la Huna

La respiration est l’outil numéro 1 pour être zen tout au long de la journée. Il existe des centaines de méthodes de respiration, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients.

Nous avons souhaité vous présenter une technique qui s’écarte des sentiers habituels. En mélangeant la respiration et la visualisation, elle a l’avantage d’être très simple, rapide et efficace quelle que soit la situation. En la pratiquant dès le matin au lever, ou dès que vous en éprouvez le besoin dans votre journée, cette habitude sera de mieux en mieux ancrée dans votre inconscient, qui vous y connectera dès qu’il sentira que vous en avez besoin.

Cette méthode provient de la Huna, le chamanisme hawaïen. Contrairement à certains exercices de respiration du yoga, elle peut être exécutée n’importe quand et n’importe où, aussi bien lors de sa méditation quotidienne qu’en attendant le bus.

L’énergie suit la respiration

Malakia, un des sept principes de la Huna que nous expliquons dans cet article, nous rappelle que l’énergie suit l’intention. En mélangeant intention et respiration, nous pouvons alors contrôler les flux d’énergie.

C’est le principe même de cette respiration : équilibrer les flux d’énergie dans notre corps, qui nous permet d’équilibrer notre mental, notre émotionnel et nos émotions.

En inspirant, nous absorbons l’énergie. A l’expiration, nous la dirigeons à un autre endroit.

Par exemple, en se concentrant sur sa main gauche à l’inspiration et sur sa main droite à l’expiration, l’énergie circulera entre les deux.

Avec cette respiration en conscience, nous pouvons mobiliser nos énergies et la rediriger où nous en avons besoin. Cette concentration détachera notre mental des pensées de rumination, des tensions internes ou des tensions réagissant à l’extérieur nous permettant alors de retrouver plus de tranquillité d’esprit et de calme.

Vous ressentez un besoin d’énergie dans votre estomac pour mieux digérer ? Rien de plus simple :

  • Inspirer en se concentrant sur un élément qui représente la digestion (un estomac parfait, un feu digestif harmonieux, etc.)
  • Expirer en se concentrant sur son estomac

Vous pourrez ainsi harmoniser les énergies digestives, ce qui vous apportera une meilleure digestion. Même si vous n’avez pas de résultats immédiats, persévérez (plusieurs jours s’il le faut). Avec le temps, vous verrez que votre digestion se passe de mieux en mieux.

Aussi simple qu’inspirer et expirer

Pour se charger en énergie et en zen tous les matins, vous pouvez procéder de la manière suivante :

  • Inspirer en se concentrant haut dans le ciel (Inti Tayata, Père Soleil)
  • Expirer en se concentrant sur son ventre
  • Inspirer en se concentrant sur la terre (Pachamama, Terre Mère)
  • Expirer en se concentrant sur son ventre

Vous pouvez répéter ce cycle jusqu’à ce que vous vous sentiez apaisé et plein d’énergie.

Respirer dès que vous en avez besoin

Dans les cas où votre zen est mis à l’épreuve dans la journée, vous pouvez absorber immédiatement l’énergie dont vous avez besoin sur le moment.

Pour cela le mieux est d’utiliser un symbole. Par exemple en cas de besoin de zen au niveau des pensées :

  • Inspirer en se concentrant sur l’image du Bouddha
  • Expirer en se concentrant sur son cerveau
  • Recommencer tant qu’on en a besoin

Il est aussi possible d’évacuer une énergie dont on ne veut plus :

  • Inspirer en se concentrant sur cette énergie (par exemple de la colère)
  • Expirer en se concentrant sur la terre pour qu’elle recycle cette énergie
  • Recommencer tant que le besoin est là

2. Un verre d’eau tiède rempli d’amour

Un rituel ayurvédique de santé et de bien être

Dans la médecine ayurvédique, il est préconisé de boire un verre d’eau tiède (environ 40-50 degrés) tous les matins au réveil pour nettoyer ses nadis (vaisseaux d’énergie), équilibrer ses doshas (les constitutions, le terrain) et son système digestif. Selon les préceptes de la médecine ayurvédique, c’est un excellent moyen pour faire circuler ses énergies et éviter la stagnation des pensées.

Il s’agit donc d’une habitude simple et excellente pour promouvoir l’équilibre et donc le zen. Il est particulièrement indiqué pour les personnes qui se réveillent stressées avec des idées qui tournent dans leur tête en boucle.

Cette méthode seule apporte déjà de nombreux bienfaits pour la santé et commencer sa journée en étant zen. Il est possible de l’améliorer grandement en ajoutant une vibration positive à l’eau.

La mémoire de l’eau

Le docteur Masaru Emoto a démontré que les émotions et la musique pouvaient influencer les cristaux de glace photographiés au microscope. Beaucoup de personnes ont également réussi l’expérience du riz : mettez dans 2 récipients fermés du riz mélangé à de l’eau. Chaque matin, envoyez de l’amour au premier et de la colère au deuxième.

La presque totalité des personnes qui tentent l’expérience sont surpris de voir comme le deuxième pot moisi vite alors que le premier reste parfait. Il y a même un cas où un riz du commerce a réussi à germer.

Selon la théorie du Dr Emoto et d’autres scientifiques avant lui, les molécules d’eau peuvent enregistrer des vibrations, des informations. Notre corps étant constitué d’environ 60% d’eau, on comprend comme l’information qu’elle transporte est importante pour notre bien-être.

Charger son eau avant de la boire

Avant de boire son verre d’eau tiède, il est utile de le charger avec des énergies (Paix, Amour, Zen…) pour avoir une journée zen.

Pour cela, vous pouvez prendre le verre entre vos mains et le tenir devant votre cœur:

  • Inspirer tranquillement en imaginant absorber l’amour, la paix et la lumière
  • Stocker ses énergies dans son ventre
  • À l’expiration, faire remonter ces énergies jusqu’à son cœur puis les envoyer dans l’eau
  • Si possible, imaginer les molécules d’eau vibrer en harmonie avec les énergies de paix et d’amour
  • Faire ceci pendant 5-6 respirations tranquilles

Puis boire l’eau tranquillement et en ressentir les bienfaits.

En général, plus on répète régulièrement cet exercice, plus il est efficace pour démarrer sa journée du bon pied et rester zen.

PS : vous pouvez charger l’eau avec laquelle vous arrosez vos plantes avec de l’amour et vous verrez le bel effet que vous obtiendrez.

3. Une seconde de silence

Le silence du mental est la chose que recherchent la plupart des traditions spirituelles orientales (et certaines occidentales). Il s’agit de la base de l’esprit du zen.

À part quelques maîtres, peu sont ceux qui parviennent à maintenir le silence de leur mental sur le long terme. En général, cela demande des mois ou des années de pratique assidue.

Du coup, beaucoup de personnes se lance tête baissée dans l’obtention du silence mental. Ils méditent, respirent, essaient à tout prix de calmer leurs pensées… Pour finir, la plupart du temps, elles s’arrêtent après quelques jours ou semaines d’essais infructueux, car la charge est trop lourde à gérer sans résultat probant.

La puissance du silence ne demande qu’un instant d’immobilité

Albert Einstein disait que si l’univers s’arrêtait ne serait-ce qu’un millième de seconde, il disparaîtrait. En effet, les constituants de la matière ont besoin d’être en mouvements constants pour exister.

Il en va de même pour notre mental. Le moindre moment de silence complet suffit pour nettoyer les émotions difficiles et créer un espace pour autre chose.

Il n’est donc pas utile de maîtriser le silence de manière absolue pour pouvoir en profiter au cours de sa journée. Voici quelques exercices à appliquer dès qu’on a un moment et que l’on désire se régénérer dans le calme.

Chercher les espaces entre 2 pensées

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir arrêter un instant son flot de pensées ?

Nous avons parfois l’impression que nos pensées envahissent notre esprit en continu. On forme plus de 6’000 pensées par jour (et parfois bien plus), certaines revenant en boucle. Il y a donc peu de place pour du silence dans notre tête.

Pourtant si on se concentre bien, on peut remarquer qu’il y a un micro-espace entre une pensée et la suivante. Un temps pendant lequel il n’y a rien et pourtant nous sommes là pour observer le silence.

Un silence qui s’étire à l’infini

Il est possible d’augmenter ce temps de latence en se demandant :

  • Quelle sera ma prochaine pensée ?
  • D’où va venir ma prochaine pensée ?
  • Ma prochaine pensée sera-t-elle de couleur rouge ?

L’idée de ces questions qui peuvent sembler absurdes, est de forcer le mental à chercher une réponse impossible ce qui ralentira son processus. On peut alors juste avoir Conscience du silence. Puis la prochaine pensée arrive, on peut la laisser passer et recommencer.

A force de faire cet exercice, les silences deviendront de plus en plus longs, jusqu’à durer plusieurs minutes et bien plus.

Cependant, ce n’est pas nécessairement le but de cet exercice. Même quelques instants de silence permettent de se calmer, de se recentrer, de retrouver son calme.

Le silence du bruit

Quand on entend un bruit, par exemple des travaux, on a l’impression qu’il est continu. Pourtant, il y a presque toujours quelques instants de silence. Même dans la musique ou un discours, ces silences existent, aussi courts soient-ils.

Notre esprit a l’habitude de se focaliser sur le son, mais il est possible de décider d’écouter plutôt le silence. La musique, les voix, les bruits prennent alors une autre teinte, une autre signification. Ce qui nous exaspérait peut devenir une source de calme et d’évolution.

Lorsque le bruit est constant, il est même possible d’entendre le silence qui se cache derrière le bruit, mais c’est un exercice qui va bien au-delà de cet article.

L’espace entre ses émotions

C’est un exercice généralement plus difficile, mais excellent pour faire disparaître des émotions sans les enfouir ou les laisser pour plus tard. Le silence va simplement les absorber à jamais.

Si on observe la façon dont une émotion évolue en nous, on peut s’apercevoir qu’elle ne varie pas de manière constante. Elle a des hauts et des bas (je suis très en colère, ça va mieux un instant, puis je suis encore plus en colère, etc.)

Si on focalise encore plus son attention, on peut remarquer qu’il y a des moments où l’émotion n’existe plus. Si on parvient à placer sa Conscience sur ces moments au lieu de l’émotion, elle disparaîtra naturellement.

Commencer par un silence émotionnel plus facile

Il est plus facile de le commencer avec des émotions légères, faciles à observer. Quand une émotion violente nous prend, il n’est plus possible de rester en Conscience, du moins au début.

Avec une émotion légère, par exemple l’agacement lié à un petit mal-être, il est plus facile de prendre la distance nécessaire pour voir les instants de silence. En se concentrant dessus, ils deviendront de plus en plus grands.

Plus on prend l’habitude de faire cet exercice, plus il devient facile. Il sera ensuite possible de l’exécuter avec n’importe quelle émotion, même les plus profondes et les plus violentes. Mais en attendant d’acquérir cette compétence, il faut commencer par des émotions simples.

S’amuser avec le zen et le silence

L’important dans l’approche du silence est de s’amuser. La première fois que l’on repère ces instants de silence entre nos pensées, des sons ou des émotions, est un moment de joie où l’on aborde l’univers très différemment. L’important est d’en profiter, sans attendre de résultats.

Même un dixième de seconde de silence vous apportera un grand bienfait et beaucoup de zen. Alors imaginez l’effet d’une seconde de silence.

La zen attitude

Ces habitudes simples peuvent se mélanger facilement entre elles et avec toutes les autres excellentes que vous pourrez lire sur d’autres blogs. Le zen ne s’acquiert pas par des exercices difficiles, mais tout au long d’une évolution constante.

L’essentiel, c’est de mettre en place une routine. Des exercices à faire quotidiennement ou en cas de nécessité afin de rester zen. Cependant, il est tout aussi important de ne pas se juger sur les résultats. Même les maîtres perdent leur calme de temps en temps. Une juste discipline, c’est continuer à appliquer ce qu’on sait bon pour nous, même si ça ne donne pas toujours les résultats escomptés.

Vous avez aimé cet article ? Dites-le nous en cliquant sur j’aime 😄👍

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :