Malkia : l’énergie suit l’attention

Table des matières

Quelle que soit sa forme, l’énergie est une ressource infinie de l’univers. Elle sert au mouvement, à la transformation, à la vie, et même à maintenir l’ensemble de la réalité. L’énergie suit l’attention et l’intention.

Sans énergie il n’y a rien. Tout dans l’univers est énergie à des taux vibratoires différents.

Savoir discipliner cette énergie, la conduire où l’on en a besoin est une compétence primordiale pour ne pas être sujet des circonstances de sa vie.

Ce n’est pas extrêmement difficile de maîtriser cette compétence, vu que l’énergie suit notre attention. Le plus difficile est donc de savoir focaliser notre attention pendant suffisamment de temps pour obtenir le résultat souhaité.

Interprétation scientifique

Qu’est-ce que l’énergie ?

L’énergie est une mesure de la capacité d’un système à se transformer, à produire un travail, un mouvement, un rayonnement électromagnétique ou de la chaleur. C’est la force derrière tout changement d’état.

Une des grandes règles de la physique est que rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. L’énergie ne peut donc pas être créée, seulement transformée en fonction des circonstances.

La science sait depuis longtemps que la matière est énergie, mais ce n’est que depuis l’avènement de la physique quantique que l’importance de cette énergie en tant qu’information a été découverte. L’énergie précède la matière et permet de la former.

Énergie et attention

Comme nous l’avons vu dans l’article sur le monde est tel que je pense qu’il est, l’observateur a le pouvoir de modifier ce qu’il observe, de la lumière à la matière. Lumière, matière, tout est énergie. L’observateur a donc également le pouvoir de contrôler l’énergie et de la transformer en fonction de son regard.

Selon certaines théories, on pourrait même dire qu’il n’y a pas d’énergie sans attention, vu qu’il n’y a rien. Il est donc logique que l’énergie soit là où se situe l’attention.

L’attention et l’observation elles-mêmes demandent de l’énergie, ce qui les lient à tout les points de vue.

L’énergie du corps suit l’attention

La biologie est assez à la pointe sur le sujet. Il a été analysé que penser à une région du corps amène plus de sang dans la zone, ce qui en augmente la chaleur. Nous avons tous fait l’expérience de nous concentrer sur nos mains et de les sentir se réchauffer.

Qui dit meilleure circulation, dit meilleure oxygénation et donc plus d’énergie, preuve que l’énergie suit l’attention dans le corps.

Par contre, il a été vu que se concentrer par exemple sur une douleur a l’effet inverse : l’irrigation de la zone diminuera et les ressources du corps pour se régénérer s’affaibliront. L’attention se mettant sur la douleur, nous auront tendance à plutôt l’augmenter : “j’ai mal !” donne souvent “j’ai encore plus mal !”.

Parler à ses fractures ou ses organes

Certaines études ont montré qu’en parlant avec amour, de manière douce et encourageante à ses blessures, fractures ou organes malades, on pouvait multiplier leur vitesse de guérison par deux ou trois fois.

Même si l’idée peut faire sourire les plus cartésiens, c’est logique vu qu’on attire alors plus de ressources du corps à cet endroit. La régénération naturelle est ainsi démultipliée. Au contraire de l’exemple précédant où notre attention se focalise sur la douleur, cette fois nous mettons notre attention sur l’amour que nous avons pour notre corps, pour nous-même. Être dans l’amour amène en général plus d’amour et de bienfaits.

Essayez la prochaine fois que vous avez un souci physique et vous constaterez l’efficacité de la méthode. Ceci peut accélérer la guérison de presque tous les maux, mais ne remplace pas la nécessité d’aller consulter un spécialiste.

Parler à ses plantes

La plupart des jardiniers connaissent bien l’effet que peut avoir sur les plantes le fait de leur parler et de leur envoyer de l’amour.

Les plantes sont sensibles aux vibrations émises par les humains en fonction de leur attention et leur intention.

Plus on leur donne d’attention positive, plus on les nourrit d’énergie ce qui les aide à s’épanouir. Alors imaginons pour un organisme pluricellulaire et aussi complexe que le corps humain.

Interprétation énergétique

Tout travail en énergie utilise ce principe, tout comme la loi d’attraction, les synchronicités et certains miracles…

Par exemple, en posant nos mains et en nous concentrant sur une zone douloureuse, nous pouvons y amener une grande quantité d’énergie pour une guérison rapide.

Bien utilisé, ce principe peut être utilisé pour attirer tout ce que nous désirons de la santé à l’abondance, en passant par le développement spirituel.

Par ce principe, nous pouvons aussi bien nous mettre des bâtons dans les roues en donnant de l’énergie aux obstacles. L’énergie n’a pas de morale, elle va là où l’attention la conduit.

Porter un meuble

Le test le plus simple pour expérimenter Malkia est de tenter de porter un meuble un peu lourd, une première fois en se concentrant sur le bas du meuble et la deuxième fois sur le sommet.

Vous ne porterez ensuite plus jamais vos meubles de la même façon.

L’astuce fonctionne aussi pour dévisser un pot : au lieu de se concentrer sur le couvercle qui refuse de s’ouvrir, mieux vaut mettre son attention sur le couvercle ouvert.

Attirer ce que l’on veut

Quand on pose son attention sur un élément, on y met de l’énergie et on l’attire dans son existence. C’est ainsi que fonctionne la loi d’attraction.

Comme l’énergie n’a pas d’opinion, elle attire dans notre vie tout ce que l’on veut, que ce soit “bon” ou “mauvais”. Si je concentre mon attention sur un problème, j’ai toute les chances de l’attirer dans ma vie. C’est ainsi que des personnes tombent toujours sur les mêmes obstacles ou les mêmes personnes nocives. En cherchant à fuir des situations que nous jugeons nocives, celles-ci auront tendance à se répéter, comme nous mettons notre attention dessus.

Pour la plupart d’entre nous, notre attention est inconstante. Elle se concentre un moment sur un élément, puis sur un autre, voir sur son contraire… Si je mets mon attention sur l’abondance, mais que juste après je vois combien je manque d’argent, l’énergie va un peu sur l’un puis sur l’autre. Et à la fin, ma situation ne change pas.

Nourrir le problème

Cela signifie que chaque fois que je pense à mon problème, je lui fournis de l’énergie et je le renforce. Il devient ainsi de plus en plus imposant et important. Se reliant à l’égrégore correspondant, il prend une place de plus en plus importante dans ma vie.

Plus je pense à ma douleur, plus elle devient forte. Plus elle devient forte et plus j’y pense… C’est le début d’un cercle vicieux.

De même, si je pense que je manque d’argent, je nourris ce manque. Même en me concentrant sur l’argent que je veux, je mets en avant le fait que je ne l’ai pas encore. Donc je place l’énergie dans le fait de ne pas l’avoir.

Je suis ce à quoi je fais attention

On dit souvent que nous sommes ce qui nous entoure. C’est vrai que si nous sommes entourés de personnes en colère, nous avons de grandes probabilités de nous mettre nous aussi en colère. De même pour la peur, la joie ou la paix. C’est la raison pour laquelle tant de personnes partent en retraite dans des monastères afin d’être entouré de personnes spirituelles, ce qui les aident à avancer plus rapidement.

En même temps, on rencontre aussi souvent des personnes qui vivent entourés par exemple de colère et qui sont la douceur et la gentillesse incarnée. Ceci est lié à l’endroit où ils mettent leur attention.
Par exemple, je peux être entouré de personnes en colère et voir plutôt (focaliser mon attention sur) leurs bons côtés, la gentillesse qu’ils ont derrière la brutalité apparente. Le divin peut être observé partout. Dans ce cas, je mettrai mon énergie dans la douceur et pas la colère

L’extérieur n’a de réelle prise sur nous que si nous y mettons notre attention. Si quelque chose dans votre environnement ne vous convient pas, placez votre attention sur ce qui vous convient et les choses s’arrangeront “comme par magie”.

Amener l’énergie où je veux vraiment

La difficulté est de porter son attention sur l’endroit qui nous intéresse afin d’y mettre de l’énergie, mais sans penser à son problème sous peine d’orienter cette énergie dans la mauvaise direction. Ce n’est pas toujours simple.

Quelques exemples :

  • Penser à une zone douloureuse sans se concentrer sur la douleur
  • Se concentrer sur un organe et non pas sur la maladie qui y est
  • Visualiser que l’on souhaite une grande maison sans mettre son attention sur le fait que notre maison actuelle soit trop petite
  • Calculer les bénéfices souhaités de son entreprise sans voir les chiffres rouges actuels

C’est souvent difficile à réaliser. Même quand on croit y parvenir, on se concentre souvent toujours sur ce qui ne convient pas.

Techniques pour contrôler son énergie

Les mains

Physiquement, le plus facile pour contrôler l’énergie sont nos mains. Lorsque nous mettons nos mains quelque part, nous y plaçons généralement notre attention.

C’est la base du fonctionnement des massages et des thérapies énergétiques manuelles. Par son toucher qui amène la Conscience des participants, le thérapeute permet à l’énergie de circuler dans la zone contactée et ainsi d’améliorer les capacités de guérison du corps.

On peut utiliser cet effet seul, en plaçant simplement nos mains pendant plusieurs minutes là où nous souhaitons concentrer plus d’énergie, pour guérir, augmenter nos performances sportives ou énergétiques…

Cet effet peut aussi fonctionner avec d’autres parties de notre corps, mais aucune n’est aussi puissante que nos mains pour capturer notre attention.

Et au delà du corps, nous pouvons aussi écrire sur une feuille l’expérience que nous aimerions vivre puis plier la feuille et la mettre entre nos mains. Le mieux est d’en choisir une pour commencer et de concentrer son attention dessus plusieurs fois par jour pendant quelques temps (jours, semaines, mois) et observer les effets que cela engendre sur notre vie. Une fois que nous serons plus à l’aise avec cette méthode, il sera facile d’avoir plusieurs feuilles et plusieurs expériences.

Les symboles

La méthode la plus simple pour concentrer son attention sur une zone d’intérêt sans penser à notre problème est l’utilisation de symboles. Grâce à eux, nous pouvons attirer l’attention de notre inconscient sur un élément sans que notre mental passe en revue tous les problèmes qui y sont liés.

Ces symboles peuvent être des images, des sons, des paroles, des actes, etc.

Voici quelques exemples parmi les plus connus :

  • Les symboles utilisés dans des méthodes de soin comme le Reiki qui permettent de se connecter à l’énergie de guérison sans devoir penser à la maladie
  • Parler à sa fracture avec des mots gentils est une forme de symbole. On dit à nos os ce que l’on attend d’eux sans nous focaliser sur la fracture
  • Les mantras en Sanscrit font de puissants symboles à répéter lors de méditation. Om Mani Padme Hum est le mantra de la compassion (lié souvent à la Tara Verte et à Kuan Yin)
  • Les affirmations peuvent aussi servir de symboles si elles ne sont pas trop spécifiques
  • Les méditations guidées utilisent des symboles pour influencer notre inconscient
  • Les prières et les rituels en sont aussi

On peut facilement utiliser les symboles pour amener l’énergie où l’on en a besoin sans craindre de nourrir ce que nous ne voulons pas.

La gratitude

Remercier sincèrement pour ce qu’on a ici et maintenant est aussi l’un des moyens les plus simples d’amener l’énergie où l’on désire.

Lorsque j’ai de la gratitude consciente, je place mon attention sur ce que j’aime dans ma vie. De cette manière, je place de l’énergie dans cette chose et dans la gratitude. J’attire ainsi de plus en plus de raison de me réjouir et d’être plein de gratitude.

Interprétation spirituelle

La plupart des courants spirituels mettent l’accent sur la Conscience détachée de l’ego et du mental.

Si nous plaçons notre attention sur nos pensées, nos émotions et notre petit moi, nous les renforçons. Nous nous identifions alors de plus en plus à ces éléments de notre psyché à l’exclusion du reste.

Au contraire, plus nous restons dans la Conscience pure, plus nous la renforçons, jusqu’à ce qu’elle devienne une évidence dans notre vie.

La méditation sur le corps

Lorsqu’on médite sur sa respiration ou sur des parties de notre organisme, on place l’énergie dans notre corps au lieu de la donner à notre mental.

Le corps est beaucoup plus proche de la Conscience que le mental ou l’ego. En mettant l’énergie dans nos cellules, non seulement nous aurons une meilleure santé, mais nous serons également ancré dans le moment présent et bien plus proche de l’éveil.

C’est pourquoi beaucoup de traditions, comme le yoga ou le chi gong, utilisent le souffle et le mouvement pour atteindre rapidement un état d’illumination.

La méditation de Conscience

Les méditations qui placent notre attention directement sur la Conscience permettent de renforcer sa présence en nous.

Au fil des jours, semaines ou mois, la Conscience devient dominante dans nos vies, en lieu et place de l’ego et du mental. Certains maîtres parviennent même à devenir pure Conscience unifiée.

Ce type de méditation demande souvent plus d’entraînement avant d’y parvenir et plus de temps pour voir les résultats, mais il permet d’atteindre un niveau de Conscience généralement plus élevé que les méditations sur le corps.

L’idéal est généralement de mélanger les deux.

Interprétation pour les AIP

La vitesse à laquelle circule l’énergie dépend de la taille de notre champ éthérique. Comme les AIP ont généralement un champs éthérique très développé, leurs énergies bougent très rapidement.

Cela implique que dès qu’ils mettent leur attention sur une chose, de grandes quantités d’énergie y affluent. Il est donc très important pour une AIP de bien choisir ce à quoi elle fait attention. Sinon elle risque de matérialiser rapidement ce qu’elle ne veut pas. Emportée dans un courant négatif, il lui est plus ou moins facile d’en sortir mais en trouvant et suivant le bon chemin, tout s’allège également très vite par la suite.

La méditation et les exercices permettant de maîtriser son attention sont donc particulièrement indiqués pour les AIP.

Et vous, sur quoi mettez-vous votre attention ? Est-ce bon pour votre vie et votre évolution ? Dites-le nous en commentaire.

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :