Soigner son corps grâce à sa Deva

Table des matières

Dans l’hermétisme, une notion importante à appréhender, c’est que tout a un côté physique, matériel et un côté spirituel.
Nous connaissons tous notre corps physique et, pour certains, même son fonctionnement anatomique, physiologique et pathologique. La part spirituelle de notre corps, elle, est appelée Deva.

Tout, du plus grand au plus petit, à une Deva. La Terre, les pierres, les arbres, les corps… Les Deva représentent la part spirituelle du monde, la force énergétique qui permet à l’univers de former un tout cohérent. Elles sont les parts divines en toute chose.

Mary Mueller Shutan a écrit un livre magnifique pour montrer comment entrer en contact avec la Deva de notre corps, sa conscience spirituelle. En communiquant avec cette dernière, nous pouvons soigner nos déséquilibres, croyances, limitations spirituelles, douleurs, etc.

En utilisant ce livre comme référence pour cet article, nous allons entrer en contact avec la Deva de notre corps et entamer la transformation en… nous 😉

Qu’est-ce qu’une Deva ?

Dans l’hindouisme, le mot Deva est souvent vu comme un substitut au mot dieu. Les deux mots sont interchangeables, comme des synonymes.

Certains les comparent aux esprits dans le chamanisme. Dans cette approche, les Devas sont les quintessences de l’esprit, sa part divine, pure Conscience.

La Deva de notre corps

La Deva de notre corps est la partie qui contrôle les flux d’énergie subtile permettant à notre corps de fonctionner au mieux. Mais parfois, pour permettre la survie du corps physique, elle doit parfois prendre des décisions difficiles qui mettent notre intégrité physique en jeu.

Par exemple, lorsqu’on vit une émotion trop forte, difficile ou un traumatisme que nous n’arrivons pas à surmonter, notre énergie va se bloquer à un endroit de notre corps. Dans son infinie sagesse, la Deva du corps va alors “couper” cette zone de notre corps pour protéger le reste.

En général, nous n’avons pas appris à entendre, comprendre et gérer nos émotions. Alors, par réflexe, parce que notre mental est aux commandes au lieu de nous servir, nous les enfouissons dans notre inconscient ce qui va nous demander beaucoup d’énergie et nous entraîner vers la maladie.

Travailler de concert avec la Deva de notre corps va nous permettre de débloquer ces zones, les équilibrer et couper les schémas répétitifs qui nous maintiennent dans le passé.

Se connecter avec sa Deva

Nous avons tous vu comme il est bien plus facile de communiquer avec quelqu’un que l’on voit. Il en va de même pour les Devas. Pour la plupart des personnes, discuter avec une entité abstraite est bien plus difficile que de parler à une personne en face de soi.

La première chose à faire est donc de visualiser sa Deva. Pour en faire une forme concrète à laquelle on peut s’adresser. Nous pouvons lui donner une forme connue (un ange, un dieu, un individu, etc.) ou plus subjective, une forme qui nous parle. Par contre, il faut à tout prix éviter d’essayer d’interpréter sa forme ce qui biaiserait notre rapport avec elle. Sa forme est quelque chose de personnelle et d’intime et ne signifie généralement rien en dehors de nos croyances. Concrètement, une Deva n’a pas vraiment de forme, c’est notre inconscient qui lui en donne une.

Visualiser sa Deva

Pour bien visualiser sa Deva, il est bon de faire le vide dans son mental. Si vous y arrivez déjà, c’est parfait. Si ce n’est pas le cas, c’est tout aussi bien 😉 Le principal, pour faire le vide, est de laisser aller ses pensées, sans y attacher de l’importance. Voici un exercice qui peut vous aider :

  • fermez les yeux
  • regardez votre respiration, suivez le flux et le reflux de l’air dans votre corps
  • Quand vous vous sentez apaisé, quelque que soit la pensée qui arrive, laisser la venir, regarder-la ou non puis laissez-la aller
  • si vous voyez que vous repartez dans vos pensées, recommencez la respiration

Maintenant, vous êtes prêt à interagir avec votre Deva

  • prenez quelques respirations tranquilles ou faites de la cohérence cardiaque
  • ressentez chaque partie de votre corps les unes après les autres de la tête au pied
  • demandez à voir la Deva de son corps
  • attendez qu’elle se présente (des pensées sont à nouveau là ? reprenez la respiration de l’exercice précédant)
  • Si rien ne vient, il est possible de se demander si je devais voir la Deva de mon corps, à quoi ressemblerait-elle ?

Si rien n’est venu lors de votre première tentative (et même des suivantes), vous pouvez réessayer plus tard. Il faut parfois un peu de temps pour que notre Deva se présente.

Parler à sa Deva

Une fois en contact avec la Deva de son corps, il est bien de la saluer puis de se présenter et de discuter.

Ensuite, on peut lui poser des questions.

Soit générales comme :

  • Que puis-je faire pour être en santé ?
  • Que manger ?
  • Comment prendre soin de mon corps ?

On peut aussi lui poser des questions plus spécifiques :

  • Pourquoi suis-je si fatigué ?
  • Que puis-je faire exactement pour aider mon corps à aller mieux ?
  • Quel est le meilleur exercice physique pour moi ? A quelle fréquence ?

A ce moment-là, prenez le temps d’écouter les réponses avec attention. Parfois la Deva du corps va nous donner des petits changements, d’autres fois, elle va nous proposer des changements plus importants.

Être critique

Au début, surtout, il est important de ne pas suivre tout ce que notre Deva nous dit sans écouter notre cœur (notre intuition). Tant que la confiance n’est pas établie, il se peut que les conseils de la Deva du corps soient transformés par notre inconscient.

A ce moment-là, lorsque notre inconscient se mêle de l’interprétation des conseils, il est bon d’écouter les conseils donnée avec un certain recul. Dans un premier temps, il est possible de les noter sur un papier et attendre quelques heures/jours pour voir si elles nous correspondent bien.

Sa Deva dans son corps

Une fois qu’on a pris régulièrement contact avec sa Deva, il est bien de la placer dans son corps. Cela nous rappelle que cette partie divine est dans notre corps et non pas une force extérieure.

Une fois en connexion avec sa Deva établie, prenez le temps de lui demander ou sentir où elle veut se placer. En cas de doute, la placer au niveau du plexus solaire ou son cœur est un bon début.

Une fois la Deva placée en soi, ses conseils et ses capacités vont devenir de plus en plus précises et puissantes.

Poser des questions plus générales

Lorsque nous avons placé sa Deva en soi, on peut passer du temps pour mieux s’approcher d’elle. Comme avec une nouvelle connaissance, prendre le temps de se connaître et de se comprendre est très important pour établir les bases de la confiance.

Il est ensuite possible de poser des questions sur des sujets en dehors de la santé. Par exemple :

  • Est-ce que ce travail est bon pour moi ?
  • Est-ce que ma relation avec cette personne est positive pour moi ?
  • Quand est-il mieux que je fasse telle action ?

Le canal central pour nourrir sa Deva

Pour augmenter les capacités de la Deva de son corps, il est important de la nourrir en énergie subtiles de notre corps et de permettre à notre être lumineux de s’expanser.

Voici un exercice pour vous y aider :

  • S’asseoir et se tenir droit comme si un fil invisible tirait votre tête vers le ciel
  • Visualiser un rayon d’énergie blanche qui descend depuis le ciel et vous arrive au sommet de votre crâne
  • Inspirer calmement en laissant la lumière s’accumuler au-dessus de son crâne
  • A l’expiration sentir comme cette énergie descend le long de la colonne vertébrale
  • Au niveau du coccyx, elle descend vers la Terre
  • A l’inspiration, cette lumière remonte par le même chemin jusqu’au ciel
  • Être ainsi un canal de cette lumière pendant 17 respirations complètes
  • A l’expiration, faire descendre la lumière du ciel jusqu’à la Deva dans le corps et la remplir de cette lumière
  • A l’inspiration faire monter la lumière de la terre jusqu’à la Deva
  • Recommencer jusqu’à ce que la Deva soit bien chargée en lumière

Cet exercice est idéalement à répéter tous les jours pendant 21 jours d’affilé.

Une carte de son corps

Avec cet autre exercice, accompagné de sa Deva, nous pouvons mettre en lumière dans quelles parties de notre corps on est bien incarnés ou non.

Pour cela, prendre une feuille et un stylo puis commencer par se connecter avec sa Deva. Une fois fait, dessiner son corps comme un bonhomme allumettes.
Les parties où nous sommes bien incarnés sont dessinées normalement. Les parties où nous ne sommes pas incarnées ne sont pas dessinées et les parties en traitillé sont celles où nous sommes partiellement incarnés. Les lignes trop épaisses désignent une douleur ou un déséquilibre.

On peut ainsi aisément procéder à un auto-scan énergétique (qui ne remplace bien entendu pas une analyse médicale). Ce scan peut être réalisé avant et après chaque travail thérapeutique ou personnel pour constater notre évolution.

Discuter avec son corps

Discuter avec son corps est une compétence importante pour équilibrer sa santé et sa vie. Notre corps est en relation avec notre environnement énergétique. Il est donc le plus à même de nous indiquer dans quelle direction aller.

Le plus simple pour parler à son corps est de demander à sa Deva. Après quelques respirations de centrage, on peut lui demander de nous conduire à l’origine d’un problème. A ce moment, nous pouvons étendre nos perceptions et discuter avec des zones précises de notre corps.

Imaginons que Sylvie ai des céphalées. Elle discute avec sa Deva qui lui propose de plus boire d’eau, moins d’alcool et des conseils pour manger plus équilibré. Ensuite, elle conduit Sylvie jusqu’à son foie qui est à l’origine de ces maux de tête.

Parler à ses organes, ses cellules, ses zones du corps

Chaque partie de notre corps a un esprit et peut discuter avec nous, autant nos reins que notre genou, nos neurones, etc.

La technique de base est identique à celle utilisée pour s’entretenir avec sa Deva :

  • Après que la Deva vous ai conduit à l’esprit concerné de l’endroit de votre corps que vous souhaitez consulter, le saluer et vous présenter
  • Prendre un moment pour ressentir au maximum cet organe ou cette zone, est-ce chaud ou froid ? Que ressentez vous ? De la douleur, des picotements, du bien être ?
  • Demander à cet esprit si vous pouvez lui poser des questions.
  • Si la réponse est non, la respecter et arrêter pour le moment. Il est possible de demander à sa Deva de vous expliquer pourquoi cette réponse et comment y remédier
  • Si oui, rentrez plus en contact avec cette partie et continuer
  • Commencez par des questions simples et générales :
    • Peux-tu me dire pourquoi tu souffres ?
    • Quelles émotions tiens-tu bloquées ?
    • Pourquoi les énergies sont-elles bloquées ?
    • Que puis-je faire pour t’aider ?
  • Puis il est possible de poser des questions plus précises en fonction des réponses
  • Discutez avec cette zone et sa Deva pour mettre au point une solution vers le mieux
  • Une fois que les choses sont claires, remerciez la partie et demander comment vous pouvez rester plus en contact afin de savoir rapidement quels sont les blocages
  • Revenir tranquillement à votre conscience normale

Discuter avec des concepts

S’il est plus facile intellectuellement de se connecter à un organe, il est possible d’utiliser cette technique pour discuter avec des émotions, des concepts, des raisons pour lesquelles on a matérialisé telle ou telle chose dans notre vie.

Au début, on a souvent de la difficulté à imaginer comment notre corps pourrait être relié, par exemple, à notre travail. Pourtant, comme le corps est un hologramme lié à tout, tout existe en lui. Notre travail, nos relations, nos émotions, les autres, notre domicile, tout a un reflet dans notre corps. En s’entretenant avec ces parties, on peut découvrir de nouvelles manières de voir notre vie.

Il est mieux de commencer par des organes et passer aux concepts lorsque l’on maîtrise bien la technique.

Utiliser la Deva du corps pour tout

Il est possible d’utiliser la Deva de son corps pour comprendre et équilibrer la plupart des éléments de notre santé et de notre vie. C’est un outil qui demande un peu de temps pour être maîtrisé, mais cela en vaut la peine.

Nous consacrerons de prochains articles sur le sujet afin d’augmenter les capacités de la Deva de notre corps.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à mettre une mention j’aime pour nous le faire savoir !

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

2 Thoughts on “Soigner son corps grâce à sa Deva

    1. Bonjour Audrey,

      Merci pour ton commentaire 🙂 Nous espérons que cet article et les autres pourront t’accompagner au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :