Les enfants intérieurs – 2 pré-adultes et un mystérieux

Table des matières

Nous avons vu, dans l’article précédent, les 3 enfants intérieurs représentant nos parties les plus jeunes, celles qui nous influencent en profondeur et qui sont dans notre inconscient. Nous allons maintenant analyser l’évolution de nos enfants intérieurs dans les âges suivants, ceux qui vont nous conduire jusqu’à l’âge adulte.

Ces enfants ont des effets généralement moins transformants. Cependant, ils sont très souvent soumis à des traumatismes plus importants qui vont causent des blocages dans bien des aspects de notre vie.

L’enfant

Lorsque nous quittons le moment du nouveau-né, nous entrons dans l’enfance. Il s’agit d’une partie importante qui court sur plusieurs années, jusqu’au début de l’adolescence.

Lorsque l’on parle d’enfant intérieur, on pense généralement à cette partie.

Caractéristiques de l’enfant intérieur

Cet enfant intérieur correspond à une période très large avec de grandes transformations dans nos interactions avec nous-mêmes et le monde.

Avant 7 ans, elle correspond au moment où notre conscient n’est pas totalement formé. Notre inconscient reste donc vulnérable aux suggestions de l’extérieur qui deviennent des réalités pour nous. Par exemple, si nous entendons que nous sommes “un-e idiot-e incompétent-e et incapable de faire quoique ce soit“, notre enfant intérieur va considérer cette injonction comme un vérité, même si notre ego se rebelle contre ce cloisonnement. Nos chances de réussites seront toujours saboté par ce traumatisme que notre enfant intérieur aura enregistré.

Après 7 ans, ce seront nos propres pensées qui nous influenceront et donneront manière à nous juger. C’est le moment de la pleine individualisation et de l’atteinte de la pleine puissance de l’ego. L’enfant s’éloigne alors souvent de plus en plus de son intuition, de son ressenti et de ses corps subtils. Il tombe dans les mailles de l’ego, du mental et des égrégores. Ce qui est vécu à ce moment peut marquer en profondeur notre enfant intérieur qui se retrouve soudainement coupé de lui-même et jugé parfois très durement par son ego. Là où tout n’était qu’expérience à vivre, des résultats deviennent attendus, avec une pression et une culpabilité nouvelles.

Selon les moments où les traumatismes et les blocages sont vécus, l’effet sur notre enfant intérieur peuvent ainsi être très différents et ensuite sur notre vie toute entière.

Formation de nos chakras

C’est pendant cette période que nos chakras se forment. On dit en général qu’on en forme environ un par année jusqu’à nos 7 ans (ex : le 5ème chakra s’ouvre environ entre 4 et 5 ans). En fonction des blocages, difficultés et traumatismes rencontrés lors de la mise en place du chakra concerné, ses fonctions seront perturbées de manière durable. Un chakra ainsi fermé peut être ouvert, mais cela demande généralement beaucoup de temps.

Voici un tableau résumant les effets de ces chakras mal formés. Nous écrirons prochainement un article détaillant davantage le sujet.

ChakrasÂge de formationCause couranteProblème courant lorsqu’il n’est pas bien formé
10-1 anNos besoins primaires ne sont pas respectésDifficulté d’incarnation, peu présent et ancré, caractère schizoïde
21-2 ansParents qui empêchent leur enfant de faire des expériences par peur
Parents trop permissifs qui ne protègent pas leur enfant
Masochiste, a tendance à mettre des choses en place qui le font souffrir et l’empêche d’avancer
32-3 ansComplexe d’Oedipe ou d’Electra mal équilibréChez l’homme, le complexe de Peter Pan qui le pousse à des relations sans lendemain et insatisfaisantes
Chez la femme, une tendance à prendre les hommes en charge et se rendre indispensable en faisant tout, généralement sans compensation
43-4 ansLes adultes réagissent très mal aux premiers émoisRecherche l’amour tout en le fuyant, fuie la solitude, a besoin d’être aimé et apprécié
54-5 ansLes adultes n’accordent pas d’importance à la parole de l’enfant, ne le croit pasTimidité, croit que ce qu’il a à dire n’a pas de valeur ou d’importance
65-6 ansLes adultes critiquent les perceptions particulières de l’enfant, comme si c’était imaginaireDéconnexion de son intuition et de ses perceptions subtiles, hyper-rationalité, manque d’imagination
76-7 ansPerte brutale de la connexion avec les énergies alors que l’âge de raison arriveIncapable de trouver sa véritable identité et sa mission de vie, une vie sans vraiment de sens

Influence de l’enfant intérieur

Notre enfant intérieur est le responsable de notre monde intérieur et de nos émotions. Il teinte ainsi toute notre vie. Vous avez peut-être remarqué comme des adultes plongés dans des émotions fortes se conduisent comme les enfants blessés qu’ils ont au fond d’eux.

Notre enfant intérieur nourrit ses blessures du drama et de l’émotionnalité, il a besoin d’être entendu et accepté. Il cherche ainsi à créer des situations dans lesquelles il pourra vivre et revivre des traumatismes identiques. C’est ainsi qu’une femme rencontre à chaque fois des compagnons qui la maltraitent ou qu’un homme perd régulièrement tout ce qu’il possède et se retrouve ruiné.

Un enfant intérieur équilibré permet d’être en équilibre avec ses émotions et de laisser vivre sa part joueuse tout en sachant conserver de la distance et du calme dans ses réactions.

Travailler avec son enfant intérieur

La plupart des méthodes de psychologie ou les thérapies psycho-émotionnelles se concentrent sur cette partie de notre psychée. Comme l’enfant intérieur est lié à nos émotions et nos traumatismes d’enfance, toutes les thérapies qui se concentrent sur ces éléments travaillent avec notre enfant intérieur.

Il y a des méthodes qui travaillent encore plus spécifiquement avec l’enfant intérieur. Par exemple de l’hypnose, de la méditation guidée ou de la sophrologie où nous nous visualisons en train de discuter et de prendre soin de cet enfant.

Le jeune adolescent

L’adolescence est un moment très difficile à vivre. Le corps se transforme. Il gagne en maturité et en force. Nous quittons le monde de l’enfance sans être encore arrivé à celui des adultes. Le début de l’adolescence est une forme de territoire flou où nous avons besoin de la protection et de l’amour de nos parents tout en cherchant à nous en détacher.

Les hormones sexuelles font surgir plein d’émotions nouvelles alors que notre cerveau n’est pas encore mature pour les gérer. Cela cause l’apparition de montagnes russes émotionnelles très violentes. Ces dernières peuvent créer des traumatismes importants qui restent liés à notre adolescent intérieur et influencent toute notre vie.

C’est une période remplie d’incertitude et de nouveautés apporte autant d’énergie de création que de doutes, de blocages et de resserrement.

Le début de l’adolescence est généralement une période remplie à la fois d’émerveillement pour le changement qui se déroule en nous et autour de nous et de peur de perdre tous ses repères. Si à l’enfance, notre monde extérieur dépendait surtout de nos parents, à l’adolescence, il est bien plus en lien avec nos pairs. Cela nous rend plus vulnérable à ce que pensent les autres de nous. La honte commence à s’installer lorsqu’on ne parvient pas à répondre aux exigences des copains-copines.

Caractéristiques du jeune adolescent intérieur

Le système nerveux d’adolescent n’est absolument pas prêt à gérer les puissantes émotions créées par la montée des hormones. Chacune est l’occasion d’enregistrer un traumatisme qui nous poursuivra jusqu’à l’âge adulte. Surtout que c’est une période où nous avons souvent de la difficulté à parler de nos problèmes avec les autres : nous nous considérons trop grand pour en discuter avec nos parents et avons trop peur que nos amis se moquent de nous.

Ces traumatismes émotionnels influencent toute notre personnalité en temps qu’adulte. Même si, en grandissant, nous arrivons à prendre du recul et de la maturité, au fond de nous, nous continuons à nous comporter comme l’adolescent que nous étions.

Influence de l’adolescent intérieur

L’adolescent intérieur est particulièrement lié à notre capacité de gérer de manière harmonieuse nos émotions, principalement celles qui concernent notre relation avec les autres. S’il est équilibré, nous pouvons les laisser vivre, se développer, sans tomber dans le drama et l’émotionnalité.

Quand il est en déséquilibre, on peut retrouver deux types de profils : les personnes qui se laissent emporter par leurs émotions à tout moment et qui sont dans le drama, et celles qui semblent totalement détachées de leurs émotions.

Les médias, les réseaux sociaux, certaines séries ou films amène notre adolescent intérieur à se mettre en branle et à sur-réagir. On le remarque bien quand on observe la manière dont beaucoup de personnes réagissent à chaud et sans aucune distanciation émotionnelle dans les commentaires, complètement pris dans le drama.

Notre adolescent intérieur est responsable d’une grande partie de notre personnalité. C’est principalement lui qui a besoin de nous définir d’une certaine manière. Par exemple comme un homme d’affaires, un gars cool ou quelqu’un que personne n’embête.

Il est aussi notre partie la plus concernée par ce que pensent de nous les autres et les signes extérieurs d’appartenance comme la richesse ou la pauvreté.

Travail avec l’adolescent intérieur

Souvent, notre adolescent intérieur est très farouche. Si les autres parts sont généralement volontaires pour travailler avec nous, l’adolescent vient rarement à la surface. D’ailleurs, peu de techniques le prennent en compte, sauf si nous avons vécu des traumatismes majeurs pendant cette période.

En général, le travail sur l’adolescent se fait principalement par le non-attachement. En prenant conscience de nos mécanismes émotionnels et inconscients, nous pouvons les laisser aller et prendre du recul, avec le Wu-Wei par exemple. Notre adolescent impactera alors moins nos vies par des réactions émotionnelles disproportionnées. On pourra alors senti que c’est le vrai moment où nous devenons adultes.

Il est aussi possible d’utiliser la méditation ou l’hypnose pour rentrer directement en communication avec lui. Cela demande généralement du temps et de la patience, il a tendance à se méfier voir à détester tout ce qui touches aux adultes. Ensuite, une fois que les 1ers contacts ont été établis et en discutant avec lui, il est possible de lui proposer de changer et de lâcher les vieux mécanismes qui ne nous servent à rien. Il est en général sensible aux arguments logiques, tant qu’ils ne sont pas amenés d’une manière trop péremptoire. Il déteste avoir l’impression d’être pris de haut.

Cette méthode donne souvent d’excellents résultats et elle permet de récupérer les énergies bloquées dans les traumatismes liés à cette partie. Elle demande par contre de la patience, de la constance et de la diplomatie.

L’enfant caché

En plus de ces différents enfants intérieurs, nous avons tous un ou plusieurs enfants cachés. Il s’agit de parts de nous tellement blessées que nous n’en avons pas conscience. Cet enfant est souvent particulièrement important chez les Starseeds ou autres âmes incarnées particulières. C’est une partie d’elles-mêmes, liée aux difficultés d’incarnation sur Terre, qui pulse aux fond d’elles.

L’enfant caché est souvent très différent d’une personne à l’autre. Son âge est variable, il peut même souvent en avoir plusieurs. Il n’est pas possible de le définir dans un article. Bien souvent, nous finissons notre vie sans avoir conscience de sa présence. Pourtant, il influence toute notre vie et peut nous bloquer et nous empêcher d’évoluer.

Il n’est généralement pas possible de le rencontrer avant d’avoir équilibrer ses autres enfants intérieurs ou alors grâce à des techniques spécialisées, différentes en fonction de l’origine des enfants intérieurs.

Le travail avec cette part de nous va bien au delà de cet article. Vous pouvez cependant commencer à prendre conscience de cette part qui se cache dans nos parts d’ombre, loin des regards. Peu à peu, vous pouvez la remarquer, dans vos réactions inconscientes, souvent viscérales, que ce soit des blocages ou au contraire des transports de joie et d’amour.

Une fois nos autres enfants intérieurs mieux alignées, cet enfant intérieur acceptera sans doute de montrer le bout de son nez. En l’écoutant et en l’équilibrant, il sera capable de libérer notre vraie puissance, celle qui nous fait trop peur pour y penser.

Prendre soin de ses enfants intérieurs

Au delà des techniques thérapeutiques qui permettent d’équilibrer nos enfants intérieurs, il est important d’en prendre soin au maximum. Pour cela, le mieux est de leur parler régulièrement. D’abord lors de méditations, puis, lorsqu’ils arrivent plus proches de notre conscience, dans notre vie de tous les jours.

Plus nous prenons l’habitude de discuter avec nos enfants intérieurs, en les écoutant, mais sans répondre à toutes leurs demandes, plus il nous sera facile de communiquer avec eux. Lorsque la confiance sera bien établie, il sera possible de leur demander de nous aider pour certaines tâches. Nous pourrons ainsi récupérer notre pleine puissance afin d’avancer encore mieux.

Et vous, comment prenez-vous soin de vos enfants intérieurs ? Nous aimerions bien le savoir si vous êtes d’accord de le partager avec nous.

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :