6 méthodes pour évoluer en toute fluidité

Table des matières

Contrôle, lâcher-prise, discipline, rigidité, maîtrise et structure interne : partie 3

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, il est possible de se détacher du contrôle, de la rigidité pour incarner le lâcher-prise, le laisser-être en procédant à un peu d’introspection. En effet, lorsque nous arrivons à déterminer l’origine des éléments qui nous empêchent de vivre la vie que nous aimerions, ils s’effacent nous permettant ainsi de construire notre vie autour de ce qui nous paraît précieux et nous laissant la place pour évoluer librement.

Dans cet article, nous allons voir 6 méthodes à mettre en place pour augmenter sa maîtrise et structure internes et ainsi diminuer le besoin de contrôle ou de rigidité de manière naturelle, sans devoir en chercher toutes les origines.

La structure interne et la maîtrise comme antidotes au contrôle et à la rigidité

Nous mettons en place du contrôle ou de la rigidité dans l’illusion qu’ils nous protègent d’un Univers dangereux. Ils naissent avant tout du manque de confiance que nous avons en nos propres capacités, en nous-même. Convaincu d’être inadapté en étant simplement nous-mêmes, nous essayons de nous contraindre ou de contraindre notre environnement, notre entourage à entrer dans un moule pour nous rassurer.

La solution est d’augmenter notre maîtrise interne ce qui nous permettra d’être suffisamment en confiance avec nous-même pour lâcher le contrôle ou la rigidité. Ainsi nous pourrons avancer de manière beaucoup plus sereine vers ce que nous voulons.

Pour gagner cette maîtrise, il est important de mettre en place des rituels ou des exercices réguliers et pour s’y tenir rien de tel qu’une bonne structure interne.

Des méthodes simples et efficaces

Traditionnellement, gagner en maîtrise demande de longues années de méditation ou de travail sur soi. Il est vrai qu’une maîtrise parfaite demande beaucoup de temps et d’abnégation. Cependant, il n’y a pas besoin d’en arriver à ce niveau pour bien améliorer sa vie et se détacher du contrôle ou de la rigidité.

Débarrassées des manteaux philosophiques et théoriques encombrants, les approches modernes se montrent souvent plus directes et plus rapides que les méthodes traditionnelles, même si elles manquent parfois de la possibilité de modifier nos vies en profondeurs.

Nous vous présentons plusieurs approches afin que vous puissiez appliquer celle qui vous correspond le mieux ou en combiner plusieurs. Et surtout, amusez-vous !

1. Le 3ème œil – la glande pinéale

Notre chakra du 3ème œil est celui qui concerne la maîtrise. Son énergie gère toutes les énergies qui circulent en nous et autour de nous. Voilà pourquoi la plupart des thérapeutes développent ce chakra qui leur permet d’accompagner le soin avec leurs clients.

Ce chakra se trouve dans une dépression juste au-dessus de l’arrête du nez, à l’endroit où nos arcades sourcilières se rejoignent. Un peu en dessous du milieu du front, il correspond à la glande pinéale, produisant la mélatonine, l’hormone responsable de contrôler le rythme circadien.

Un nettoyage intégral régulier de ses chakras est généralement très utile pour acquérir la pleine maîtrise de sa vie. En effet, lorsqu’ils sont encrassés énergétiquement, notre énergie circule mal, ce qui empêche d’être en harmonie avec notre corps et notre environnement. Nous aborderons dans d’autres articles la manière de nettoyer les chakras ou vous pouvez demander l’aide d’un thérapeute spécialisé ou aussi nous demander un nettoyage à distance.

En parallèle, vous pouvez pratiquer l’exercice suivant :

Exercice pour ouvrir son 3ème oeil

(cet exercice est tiré de techniques utilisées en Yoga ou par des maîtres spirituels comme le Dr. Wayne Dyer)

  • S’asseoir sur une chaise ou en tailleur sur le sol (peut au-ssi être fait debout). L’essentiel est que la colonne vertébrale soit bien droite.
  • Respirer tranquillement pendant quelques minutes
  • Placer son attention sur son coccyx
  • Prendre une grande inspiration lente en faisant remonter son attention tout le long de sa colonne, arrivé à l’occiput faire traverser le crâne à son attention pour arriver à son 3ème œil sur le front. Cela forme une ligne d’énergie qui va du coccyx au front en passant par la colonne vertébrale.
  • Retenir sa respiration environ 5-10 secondes en visualisant un œil s’ouvrir sur son front
  • Expirer lentement à font en ramenant sa conscience en sens inverse (en passant par l’avant) jusqu’au coccyx
  • Recommencer autant de fois que l’ont par cycles de 9x (9-18, etc.)

Si vous faites cet exercice tous les jours, vous augmenterez rapidement votre intuition, vos capacités de visualisation, votre raisonnement et votre maîtrise. Peu à peu votre besoin de contrôle et de rigidité diminueront et laisseront place à plus de sérénité et de bien-être.

2. Ici et maintenant, dans son corps

La maîtrise n’existe que dans l’ici et maintenant. Vouloir maîtriser le futur ou changer le passé est du contrôle. Chaque fois qu’on parvient à être entièrement ici et maintenant, nous avons la maîtrise de nous-même, de notre vie. A force, cette maîtrise nous accompagne tout le temps, dans l’ensemble de notre vie.

Pour vivre pleinement le moment présent, il est important de mettre le mental en second plan, en pause. Pour cela, le plus facile est de se concentrer au maximum sur le corps. Il existe de très nombreuses techniques dont voici les plus simples.

Exercices pour être dans le ici et maintenant

  • Activer au moins 1x par jour la flamme du coeur
  • Pratiquer la cohérence cardiaque au moins 2x par jour. Pendant la respiration, nous sommes entièrement dans le présent. Cet exercice peut être remplacé par une respiration en conscience.
  • Faire 30 minutes de yoga ou de sport régulièrement (tous les jours ou un jour sur 2), sans se concentrer sur la performance ou un éventuel résultat mais sur les ressentis dans son corps. Grâce à l’activité physique et la fatigue que cela peut engendrer, notre mental va se concentrer de plus en plus sur le corps et laisser aller tranquillement les pensées, les choses sans s’y attacher.
  • Concentrer sa conscience sur une partie de son corps pendant quelques minutes, par exemple sa main ou sa poitrine. Si des idées nous traversent l’esprit, simplement les laisser passer sans s’en inquiéter et rester concentré sur le corps. Le corps est dans le présent, donc plus nous nous concentrons sur lui, plus nous le serons.

Ces exercices sont souvent les plus simples à mettre en place surtout pour ceux qui n’ont pas l’habitude de méditer ou de visualiser. Pour qu’ils fonctionnent, il est surtout important de quitter la notion de performance ou de résultat pour vivre le moment présent.

3. La désidentification

Une des méthodes les plus efficaces, mais plus difficile à mettre en œuvre. La désidentification est une approche très largement proposée par les différents maîtres spirituels.

L’identification est un réflexe naturel de l’être humain. Nous avons tous tendance à nous identifier à ce que nous faisons, ce que nous pensons, ce que nous vivons, nos amis, notre famille. Il suffit de voir la question et la réponse classique : Qu’est-ce que tu es ? Je suis boulanger.

La grande difficulté de la désidentification est de savoir qu’est-ce qu’on est lorsqu’on n’est plus rien. On a tellement peur de la réponse qu’on préfère s’accrocher même à l’insupportable : la victime, le souffrant, le malade, etc.

Comment se désidentifier

Qui suis-je ?

Sri Ramana Maharashi a construit l’ensemble de son enseignement sur la question qui permet de se désidentifier le plus rapidement : qui suis-je ?

En se posant cette question en continue quelque soit la réponse, nous pouvons peu à peu nous détacher des fausses identités pour revenir à la source. Cette méthode paraît souvent trop simple pour être vraie et pourtant elle fonctionne de manière incroyablement efficace. Elle demande par contre de la pratiquer pendant suffisamment de temps pour que les défenses de notre mental et notre ego s’effacent.

Les personnages

Gregory Wispelaere propose lui de déposer les manteaux de la personnalité qui sont maintenus en place par des personnages. En regardant simplement l’action de ces personnages, nous pouvons nous en détacher.

Par exemple, la victime qui se plaint de l’extérieur, le juge qui pose des jugements, le bourreau qui punit, etc. Tout ce qui n’est pas simplement nous peut être détaché. Si vous êtes intéressés, vous pouvez vous rendre sur le site de terre originelle, le site de Grégory Wispelaere qui en parle plus en détail.

Laisser son manteau

Mooji propose de laisser le manteau de son identité lors de ces méditations : imaginer un vestibule où nous pouvons déposer tous nos manteaux mentaux, nos croyances et nos pensées avant de méditer. Nous pourrons les reprendre en quittant notre état méditatif si nous le désirons.

Cela permet de vivre quelques minutes sans tous ses poids mentaux et ainsi en prendre conscience et décider sinon souhaite les garder.

Ces différentes techniques demandent de l’investissement, mais le retour en vaut la chandelle.

4. Être son propre coach

La maîtrise est, dans l’absolu, une union de toutes les parties de notre être. Notre conscient a pour rôle de toutes les coordonner.

Pour cela, il est important que le conscient agisse comme un coach qui prenne en compte l’avis de chacun tout en les convainquant d’emprunter la même direction.

Comme un bon coach, le conscient doit se montrer convainquant et motivant en laissant la possibilité aux autres joueurs de décider de leurs jeux, tant que l’objectif reste le même.

Réunir son équipe

  • Prendre un moment pour se poser au calme quelques minutes
  • Réfléchir à ce qu’on veut sur un sujet précis (ex : mettre en place une nouvelle habitude dans sa vie)
  • Noter sur une feuille de papier tous les bénéfices que nous aurons en parvenant à ce qu’on veut et les problèmes si on ne fait rien
  • Respirer calmement à plusieurs reprises puis demander à toutes les parties concernées par cet objectif de venir devant nous (on peut en nommer certaines, mais ce n’est pas obligatoire)
  • Exposer à ces parties son objectif et son plan pour y arriver à la manière d’un coach sportif qui parlerait à son équipe
  • Une fois terminé, rester à l’écoute d’éventuelles objections ou idées sans jugement. Les écrire sur une feuille.
  • Analyser toutes ces objections et les classer en 3 groupes :
    • L’idée est bonne : l’intégrer dans son plan
    • Elle ralenti ou bloque l’avancée du projet : expliquer pourquoi elle ne peut pas être prise en compte
    • Elle est plutôt neutre : expliquer pourquoi elle ne sert pas dans ce cas
  • Bien prendre le temps de montrer comme tous les commentaires sont écoutés et pourquoi certains ne sont pas pris en compte, comme si on parlait à une équipe
  • S’assurer que tout le monde est d’accord
  • Prodiguer des mots d’encouragement avec énergie ou sauter sur place, chanter, danser, etc.
  • Se charger au maximum en énergie positive
  • Poser des actions dans la journée pour aller vers son objectif. Elles n’ont pas besoin d’être très grandes mais il faut en faire pour démarrer le mouvement

Avant d’avoir essayé, l’exercice peut sembler un peu complexe, mais il demande juste un peu d’imagination et de se poser comme le responsable d’une équipe aux dons multiples : vous !

5. S’ancrer dans la paix

La paix et la maîtrise vont de pair. Lorsque nous sommes dans la paix absolue, nous n’avons pas besoin du contrôle ni de rigidité pour savoir que tout ira toujours bien. Quand nous sommes dans la maîtrise, la paix est automatique.

Se poser aussi souvent dans la paix que possible permet de gagner très vite en structure interne et en maîtrise de tous les aspects de sa vie.

La respiration pour trouver la paix

La paix peut se trouver à plusieurs niveaux de notre être en fonction de nos besoins et de notre nature. Il y a 3 points qui nous permettent de s’ancrer dans la paix.

Chakra “tonnerre” : le neutral

Le 1er de ces points, Le chakra “tonnerre” est situé juste en dessous du chakra racine, soit quelques centimètres sous le périnée. Pour l’atteindre, le plus simple est d’utiliser la respiration dans le bassin dont nous vous avons parlé dans d’autres articles :

  • Expirer à fond en soupirant
  • Faire descendre sa Conscience au niveau de son chakra racine
  • Recommencer plusieurs fois jusqu’à ce que sa Conscience soit bien implantée dans son chakra racine
  • Descendre ensuite sa Conscience de quelques centimètres jusqu’à son chakra “tonnerre”
  • On sait quand on y arrive lorsqu’on se sent dans la paix

Si vous n’arrivez pas à vous sentir en paix à ce moment, essayez un autre lieu où placer votre conscience. Cela vous permettra de vous détendre, le mental pourra lâcher-prise. Puis réessayer.

Le cœur

Le 2ème des points est le Chakra du coeur. Être dans son cœur est à double tranchant. C’est en même temps le lieu de l’amour et de la paix absolue, et celui du drama. Mettre sa Conscience dans son cœur de manière positive permet d’être centré et en paix. Si on va dans son cœur sans Conscience, on risque de tomber dans le drama et de s’éloigner de notre objectif.

Pour aller dans le cœur en Conscience, la cohérence cardiaque et la flamme du cœur sont des approches idéales, mais toutes les méditations centrées sur le cœur sont indiquées.

Si, lorsque vous vous centrez sur votre cœur, vous vous sentez glisser vers plus d’émotionnalité et de drama, c’est qu’aller dans votre cœur n’est peut-être pas l’idéal pour vous à ce moment-là. Vous pouvez continuer à pratiquer les exercices pour vous calmer et vous remplir d’amour, mais ils ne vous aideront pas vraiment encore pour atteindre la maîtrise et la paix.

La pinéale

La caverne de Brahman comme elle est appelée en Yoga. C’est un lieu depuis lequel on est en lien avec tout l’univers, dans l’unité. La paix et la maîtrise absolue y réside.

La difficulté avec cette zone du corps est que la tête est le lieu de résidence de mental et ego. Toutes les pensées s’y bousculent. Si nous n’arrivons pas à entrer dans la caverne, notre Conscience risque d’être monopolisée par mental et ego. Nos idées tourneront alors en boucle nous emportant loin de notre objectif.

Voici un moyen pour atteindre la caverne :

  • Respirer tranquillement
  • A l’inspiration, concentrer son attention au milieu de son crâne (environ la taille d’une tête d’épingle)
  • A l’expiration, étendre sa Conscience au maximum (l’idéal est qu’elle englobe tout l’univers)
  • Recommencer une dizaine de fois
  • Visualiser une minuscule version de soi-même et y injecter sa Conscience
  • Placer cette mini-version dans une grotte au centre de sa tête
  • Observer le monde alentour depuis cette grotte
  • Prendre Conscience que cette grotte contient tous les systèmes de gestion de notre corps et notre vie
  • Décider des expériences que l’on veut vivre

Lorsqu’on fait cet exercice, les pensées devraient se calmer jusqu’à disparaître. Si elles augmentent au contraire, c’est que vous n’êtes pas dans la caverne, mais perdu dans l’ego. Arrêtez et recommencez un peu plus tard. Si cela recommence plusieurs fois, c’est que cet exercice n’est pas adapté pour vous.

6. La dévotion

La véritable foi est un outil formidable pour atteindre la maîtrise. Beaucoup de religions, de sectes et de politiciens s’en sont servis ou s’en servent encore pour contrôler leurs ouailles. Mais il ne s’agit alors pas de vraie foi, juste de contrôle exercé par un humain sur l’autre.

La vraie foi est celle qui admet que les croyants sont des enfants de dieu et donc des êtres divins. Pourquoi vouloir contrôler, juger ou rabaisser un être divin ?

Cela nécessite de chercher le divin au fond de soi et pas dans une entité externe toute puissante. La véritable foi nous relie au divin, à l’univers. C’est la Conscience que nous ne sommes qu’un.

Il n’y a pas vraiment de techniques pour appliquer la dévotion. Une prière faite avec le cœur, une méditation de transcendance, offrir ses expériences à la mère divine, une thérapie, aider une personne dans le besoin avec amour, etc. A chacun de trouver la manière de se connecter à sa part divine en fonction de ses croyances.

Attention cependant à ne pas essayer de rentrer en contact avec un dieu extérieur qui nous imposerait ses lois, sauf si l’on considère que dieu peut être un contrôlant qui ne veut pas que nous nous élevions.

Être surtout honnête avec soi

Le plus important est de suivre ce que l’on ressent et mettre en place une structure interne qui nous parle. Il ne faut pas suivre les injonctions de maîtres, de thérapeutes ou de proches. Ces exercices ne sont que des exemples de choses à mettre en place pour donner une base à votre structure interne.

Notre conseil : mettez en place des exercices réguliers afin de gagner en maîtrise et changer votre vie.

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :