Le protecteur qui enlève les obstacles : Ganesh

Table des matières

Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, est le plus vénéré des dieux Hindous.

Pour les personnes s’intéressant pour la première fois au travail sur les mantras, les mudras et les yantras, il est généralement conseillé de commencer par un travail avec Ganesh. Sa philosophie est plus proche de celle de nos vies de tous les jours et il aime aider les humains sur leur chemin. Il est souvent considéré comme le dieu répondant le plus régulièrement aux demandes, celui le plus évident à contacter.

Bien d’autres noms que Ganesh

La plupart des dieux en Inde possèdent un grand nombre de noms. Ganesh n’échappe pas à cette règle. Il en a traditionnellement 108, mais en réalité, il en possède beaucoup plus. Ces noms lui proviennent de ces différentes formes ou fonctions.

Les plus courants sont : Ganesh, Ganapathi, Anantachidrupamayam, Avaneesh, Mahaganapati. Ganesh et Ganapathi étant les plus utilisés dans les mantras ou les prières.

Une histoire divine particulière

Selon les différentes traditions indiennes, Ganesh n’a pas toujours la même origine ou la même place dans le Panthéon. Parmi les différentes histoires, deux ressortent plus régulièrement :

Revenu d’entre les morts

Selon la légende, Parvati, l’épouse de Shiva voulait un enfant. Cependant, Shiva était trop focalisé sur son yoga pour vouloir lui en donner un. La déesse a alors décidé de s’auto-insémimer, comme ses pouvoirs le lui permettaient. Elle accouche rapidement d’un beau garçon. En rentrant, fou de colère d’avoir été berné, Shiva décapita l’enfant, le tuant sur le coup.

Devant la tristesse infinie de sa femme, Shiva accepta de ressusciter son fils, Ganesh. Il part à la recherche d’une nouvelle tête pour l’enfant, bien décidé à choisir celle du premier être vivant qu’il rencontrait. Ce fut un bébé éléphant. Voilà pourquoi Ganesh a une tête d’éléphant.

Cette résurrection fit de Ganesh le fils de Shiva, même si concrètement, c’est Parvati seule qui l’a conçu. Il lui a (re)donné la vie. Ganapathi est ensuite devenu le responsable des suivants de Shiva, celui qui fait l’interface entre les humains et les dieux.

Une histoire à ne pas prendre au pied de la lettre

Bien sûr, lorsque nous lisons ce type d’histoire, nous avons envie de sourire tant elle ressemble à un compte pour enfants. Si nous la prenons au pied de la lettre, elle semble en effet avoir été écrite pour influencer les plus crédules. En même temps, il y a sans doute peu de personnes qui pourraient croire à ce type d’histoire.

En réalité, toutes les histoires des dieux partout dans le monde servent avant tout de symbole. Il est bien évidemment possible de les interpréter différemment selon l’angle de vue.

Interprétation possible

Shiva est considéré comme le Mahaguru, la Conscience éveillée. Pourtant, même lui reste soumis aux différents caprices de son ego. L’enfant Ganapathi peut être assimilé à l’ego qui se créé et se recréé avec nos envies (c’est pourquoi il est très difficile de se sortir de l’ego tant qu’on reste esclave de nos envies). Shiva réagit avec colère, démontrant son émotionnel qui échappe à sa conscience, malgré son grand travail.

On peut donc interpréter que, sous le coup de la colère (le fait d’en avoir marre), Shiva a tué son ego, ce qui est le but de bien des gurus. Cependant, il remarque alors un vide, une tristesse et que son incarnation ne peut plus être. Ne pouvant vivre sans son ego, celui-ci permettant quand il est bien équilibré la reliance entre l’âme et le corps, il décide alors de ressusciter son ego, mais pas pour revenir à son état antérieur. Il cherche alors un moyen de le transformer.

En Inde à l’époque, l’éléphant est un animal très important, nécessaire pour le travail au champ. C’est un outil nécessaire, même s’il doit être dompté et qu’il peut être dangereux (nous ne disons pas que la manière dont les éléphants sont traités soit correcte. Chaque être vivant a le droit de vivre en équilibre et en fonction de ses besoins. C’est juste la manière dont ils étaient vus à l’époque).

Shiva transcende ainsi son petit ego. Il en fait un dieu au niveau de la Conscience. Au lieu d’être un obstacle, l’ego devient ainsi son allié le plus précieux pour dépasser les obstacles et le protéger. Un peu comme le Christ qui utilise son ombre pour garder ses arrières.

Le créateur de la trimurti

Selon une autre légende, Shiva, Brahma et Vishnu parcouraient la Terre à la recherche de la raison de grands cataclysmes frappant l’univers. Leur voyage les conduisit à une grande boule de lumière magnifique. En son centre se tenait Ganesh enfant.

Les trois Dieux se prosternèrent devant cette magnifique vision et l’implorèrent de les aider. Ganesh leur expliqua que l’univers a besoin d’équilibre pour perdurer. Il nomma Brahma le créateur, Vishnu le conservateur et Shiva le destructeur. L’équilibre serait ainsi conservé et l’univers sauvé. La trimurti fut ainsi fondée.

Selon cette légende, lord Ganesh est le dieu par lequel arrive les solutions. Un peu comme l’enfant divin qui permet d’avoir un autre point de vue, de prendre du recul pour mieux analyser les obstacles.

Un dieu, une entité, un maître ou un égrégore ?

Qu’est-ce qu’est exactement Ganesh ? Difficile à dire.

Une entité de lumière

Le terme dieu dépend surtout du fait que des humains le vénèrent comme tel, pas forcément de ce qu’il est. Pour nous, il s’agit avant tout d’une puissante entité de lumière qui existe hors de l’espace et du temps.

Impossible de savoir d’où elle vient ni qui elle est vraiment. Le fonctionnement de notre Mental n’est pas calibré pour pouvoir pleinement interpréter toutes les dimensions d’un tel être. Certains pensent que les dieux sont des extraterrestres très évolués, c’est possible. Il est aussi probable que leurs origines dépassent les capacités de compréhension de nos cerveaux humains.

Ganesh a en tout cas une vibration et une énergie très élevée qu’il peut utiliser pour nous accompagner spirituellement.

L’égrégore de Ganapathi

C’est aussi un égrégore (voir plusieurs) créé par ses adorateurs. Plus de personnes croient en lui et lui demandent de l’aide, plus l’égrégore devient puissant. Chaque fois que nous prions Ganesh ou récitons l’un de ses mantras, nous nous connectons à son égrégore.

Il y a une forme d’échange d’énergie. Les croyants nourrissent l’égrégore qui les aide à son tour.

L’entité de lumière peut se lier à cet égrégore pour nous apporter son soutien dans la matière. En effet, comme elle est constituée de lumière, elle ne peut pas agir directement sur la matière. Elle peut cependant contrôler l’immense puissance de l’égrégore pour enlever les obstacles de ceux qui le demandent.

Pas d’incarnation mais des avatars

Comme nous en avons parlé dans l’article sur les avatars, une entité aussi puissante ne peut s’incarner directement. Ses vibrations transformeraient la matière directement en lumière ce qui tuerait le corps.

Cependant, Ganesh touche régulièrement des âmes, souvent avant la naissance, afin de leur transmettre une partie de sa lumière. Ils deviennent alors des avatars de Ganesh.

Toutes les âmes ne sont pas touchées avec la même intensité ou la même vibration. Chaque avatar aura donc des dons et des particularités très différents. Cela va de l’homme connecté en permanence avec le dieu ou capable de soigner d’un simple contact à la femme d’affaires capable de dépasser toutes les obstacles et qui utilise sa fortune pour aider les autres.

Un dieu liant le spirituel à la matière

On dit que l’Inde compte 330 millions de dieux. Il faut dire que chaque élément de la nature possède sa Deva, son esprit divin. Il existe donc des divinités de toutes sortes et pour tous les types de problème.

Certains comme Shiva, Brahman ou Vishnu sont très spirituels. Ils sont généralement vénérés par les personnes souhaitant faire évoluer leur spiritualité, souvent au détriment de leur incarnation. On pense par exemple aux yogis ou aux ascètes. Ces divinités sont excellentes

Ganesh, tout comme Lakshmi dont nous vous parlerons prochainement, est beaucoup plus tourné vers la matière. Ces Devas considèrent que l’évolution spirituelle passe également par le développement matériel. Face aux obstacles matériels ou spirituels, Ganesh ne fait pas directement de différence dans son aide car au fond, tout est spirituel.

Si vous avez besoin d’un coup de pouce, il est le meilleur dieu à contacter dans n’importe quel aspect de votre vie. Il vous permettra de trouver la force de dépasser les obstacles et vous protégera le long du voyage.

Un dieu proche des humains

Ce qui rend Ganesh si populaire est sa proximité des humains. Contrairement à Shiva ou Krishna qui sont les archétypes du mode de vie Ascétique, Ganesh est avant tout un bon vivant. Il a un ventre tout rond et aime rire comme un enfant.

Il comprend les difficultés de l’incarnation. Souvent, les dieux, les anges et les guides désincarnés donnent des conseils qui ne prennent pas en compte les difficultés propres à la matière et à nos vies. Cela peut parfois nous causer des problèmes très concrets, même si leur guidance est bénéfique pour notre évolution spirituelle.

Ganesh agit pour prendre en compte les contraintes de la matière dans ses conseils. Il n’est pas forcément le dieu le plus adapté pour ceux qui veulent avant tout avancer rapidement spirituellement, par contre, il est idéal si vous voulez mêler spiritualité et matière.

Toujours joyeux

Tout comme certains Bouddha, Ganesh ne semble jamais pouvoir se fâcher. Il rigole et s’amuse tel un enfant.

Il exemplifie la manière dont nous devrions nous comporter pour que tout soit fluide dans notre vie (à l’image du Wu Wei) : travailler avec rigueur en conservant l’âme joueuse et la curiosité d’un enfant.

Profiter de la vie

Ganesh est souvent représenté en train de manger, de faire de la musique, de se reposer ou de boire. C’est un bon vivant, même s’il n’oublie pas de méditer ou de travailler intensément pour son évolution et celle de l’humanité.

Archétype du lien entre la matière et la spiritualité, il n’utilise pas la rigueur pour parvenir à ses fins, mais un douce volonté accompagnée d’un amour et d’une jour de vivre infini.

Il nous dit de profiter des bienfaits de la vie tout en restant focalisé sur notre voyage spirituel, d’utiliser les plaisirs de la matière pour évoluer.

Travailler avec le dieu éléphant

Maintenant que vous connaissez mieux le dieu éléphant, nous vous présenterons bientôt l’intérêt et la manière de travailler avec lui pour notre accomplissement dans tous les domaines.

Vous pouvez aussi simplement prendre un moment pour rentrer en communication avec lui et lui demander ce dont vous avez besoin. Il ne vous aidera que pour le mieux pour vous et les autres, même si ça ne répond généralement pas aux demandes que nous croyons vouloir. Il est donc important de réfléchir à nos motivations avant de nous adresser à lui.

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :