Mastery of awarness : living the agreement par Dona Bernadette Vigil

Table des matières

Depuis le livre sur les 4 accords Toltèques de don Miguel Ruiz, un grand nombre d’ouvrages ont été écrits au sujet de cette sagesse ancienne de ce peuple d’Amérique. Ce livre

Dona Bernadette Vigil est une Nagual, une chamane du peuple Toltèque. Elle a été la meilleure élève de don Miguel Ruiz et a utilisé ses connaissances pour se détacher des accords et des injonctions placées sur les femmes de sa communauté.

Elle s’est spécialisée dans la maîtrise de la conscience et la chasse de tous les éléments qui nous empêchent d’être nous-mêmes.

Dans cet article, nous allons vous présenter les bases de son travail en résumant son livre.

Introduction à la sagesse Toltèque

Selon les Toltèques, nous vivons dans un rêve commun. Et même dans plusieurs rêves imbriqués comme des Matriochkas, ces jolies poupées russes. L’objectif des Toltèques est que nous puissions sortir de l’état de rêveur afin de retrouver l’ensemble de notre pouvoir personnel.

Ils utilisent principalement la voie du guerrier. Il ne s’agit pas d’utiliser la violence ou de se battre contre l’extérieur. C’est un travail de recherche et d’élimination de toutes les habitudes, injonctions, pensées, émotions et croyances qui nous empêchent d’incarner pleinement qui nous sommes.

Cela demande une attention continue, de devenir un chasseur de ses mauvaises habitudes afin de les transcender le plus rapidement possible.

L’enseignement Toltèque est basé sur différents accords qui permettent de sortir du rêve et reprendre le contrôle de sa vie. Les 4 premiers sont bien connus :

  • Que ta parole soit parfaite
  • Ne prends rien personnellement
  • Ne fais pas de supposition
  • Fait toujours de ton mieux

Ces accords permettent d’équilibrer rapidement sa vie. D’autres ont depuis été dévoilés, en particulier le 5ème : soyez sceptique mais apprenez à écouter.

Dona Bernadette Vigil en présente onze supplémentaires en lien avec son enseignement.

La domestication de notre âme

Le système de croyance

Tous les êtres vivants sur cette Terre appartiennent au rêve de la planète. Dans ce rêve, il y a une multitude de systèmes de croyance auxquels nous pouvons appartenir :

  • Pays et gouvernement
  • Ethnie
  • Communauté
  • Religion
  • Système scolaire
  • Famille
  • Etc.

Ces croyances influencent toute notre vie, que nous en soyons conscients ou non.

Le processus de domestication

Pour les Toltèques, nous naissons tous libres et sauvages (dans le bon sens du terme). Les croyances qui nous sont imposées domestiquent notre âme. Nous prenons alors l’habitude de réagir d’une certaine manière, de penser d’une certaine manière… Une bonne fille, un rebelle, un pauvre, un idiot, une génie, etc. Les exemples sont infinis et peuvent se combiner.

Par exemple, si nous avons appris que les relations amoureuses finissent mal, nous nous arrangerons toujours pour saboter nos relations afin de donner raison à cette injonction.

Nous entrons peu à peu alors dans le moule (même s’il s’agit de celui de la désobéissance) et risquons alors de ne plus être fidèle à qui nous sommes vraiment.

Le parasite

Le parasite est produit par notre esprit en réponse à la domestication. Il vit en permanence dans notre tête. Ses pensées influencent les nôtres tout au long de notre vie. Il est composé de deux parties qui se répondent l’une à l’autre en fonction des situations.

Le juge

Comme son nom l’indique, le juge est cette partie de nous qui juge en permanence nos actions. Dès qu’on ose aller contre notre système de croyance, le juge se transforme en bourreau. Il utilise alors la culpabilité pour nous faire souffrir et nous pousser à revenir dans le droit chemin.

La victime

La victime est la reine de l’auto-apitoiement. Dès que nous nous plaignons de l’injustice de ce monde envers nous, la victime n’est pas loin. Elle cherche à attirer la pitié de notre entourage et à éviter ainsi toute responsabilité.

Passage de l’un à l’autre

En fonction des situations, des personnes et des moments, nous passons de la victime au juge en un clin d’œil. Imaginons que nous n’ayons pas eu la promotion que nous attendions. Nous pouvons nous plaindre à notre compagne que c’est trop injuste, puis décrire à un collègue que nous ne méritions pas cette promotion de tout de façon pas car nous faisons du mauvais travail.

Même si ces parties semblent opposées, elles appartiennent toutes les deux au parasite et travaillent ensemble pour s’assurer que nous restions bien dans le système de croyance sans faire de vague.

Éléments de la vie courante

Les hameçons

Les hameçons sont les éléments qui nous accrochent et nous empêchent de changer. Ils attirent notre attention afin de nous empêcher de nous regarder vraiment. Ils nous retiennent en arrière en nous faisant croire à l’importance des éléments externes.

Parmi les hameçons les plus fréquents, Dona Bernadette Vigil cite l’argent et les relations, deux éléments qui retiennent notre attention tant ils sont importants dans le système de croyance général. Mais tout peut servir d’hameçon, dès qu’il s’agit d’un élément extérieur qui retient notre attention et nous empêche de regarder en nous.

Les masques

Nous portons tous un grand nombre de masques en fonction des situations. Ils sont parfois utiles voir nécessaires, mais représentent l’un des éléments les plus enfermant qui soit.

Un masque est ce que nous portons sur nous pour que les autres ne voient pas vraiment ce que nous sommes au fond. Exemple de quelques masques : professeur, entrepreneur, boulanger, employé, maman, fils, bon ami, etc.

L’un des masques que beaucoup d’hommes cherchent à porter est celui de l’amant formidable, ce qui évite de montrer qui on est vraiment à sa partenaire.

Un chamane Toltèque doit apprendre à abandonner tous ses masques pour se montrer tel qu’il est dans son entièreté.

Les accords

Les accords sont les croyances et les injonctions que nous avons faits nôtres. Nous vivons selon ces accords sans même y réfléchir ou les remettre en cause, ils deviennent partie intégrante du socle sur lequel nous nous reposons pour vivre, même s’il est instable.

Certains de ces accords peuvent nous être utiles, comme c’est le cas pour les accords Toltèques. Cependant, beaucoup nous limitent dans nos possibilités et notre vision de la vie.

Les miroirs

Pour les Toltèques, tout ce qui se présente à nous est un reflet de nous-mêmes, dans cette vie ou une autre. Si je suis en colère contre un collègue car je trouve qu’il ne travaille pas assez, je suis en réalité en colère contre moi parce que je trouve que je ne travaille pas assez (c’est sans doute la raison pour laquelle je travaille autant, pour compenser la sensation en moi d’être insuffisant/e). Cela peut être lié à l’une de nos vies précédentes ou à un accord sur lequel nous nous appuyons.

Les miroirs sont l’occasion de comprendre nos fonctionnements et d’évoluer. Ils représentent l’outil le plus efficace pour nous transformer, à condition de ne pas tomber dans le piège du parasite et de croire que la situation extérieure est vraie.

Les échanges d’énergie

Tout dans l’univers est énergie. Lorsque nous rentrons en interaction avec une chose ou une personne, il y a forcément échange d’énergie.

Les Toltèques se concentrent principalement sur les pertes d’énergie liées aux interactions avec les autres humains. Dès qu’il y a une dispute entre deux personnes ou que les échanges sont chargés en émotions, il y a un grand risque que l’énergie soit gaspillée et perdue. Dès qu’un échange avec une autre personne nous fatigue, c’est que nous y avons mis trop d’émotions ou que notre interlocuteur nous a conduit dans le drama.

Les Guerriers Toltèques apprennent à conserver leur énergie. Ils ne se laissent pas happer dans des débats émotionnels sans fin, mais ne répriment pas non plus leurs émotions. En restant simplement eux-mêmes, ils n’hésitent pas à partir lorsqu’une situation ne leur convient pas. Ils observent leurs émotions, peuvent s’y attacher pour voir quelle partie d’eux s’éclairent et ainsi la transcender.

L’étoile de la liberté

Notre définition de la liberté

Le mot liberté n’a pas la même signification en fonction de notre culture, notre famille, nos habitudes et notre vie en général. Elle n’a, par exemple, pas du tout la même signification en Europe, en Chine ou en Iran. Chacun a sa vision de la liberté.

Pour les Toltèques, la liberté s’acquiert lorsque la guerre entre notre cerveau et notre cœur s’arrête, que nous blessures sont guéries et que nous ne sommes plus affectés par les croyances générales. Ce travail demande souvent plusieurs vies.

Les mots de l’étoile de la liberté

On peut visualiser le mot liberté entouré par un rayon de lumière blanche ou dorée. Autour, on peut placer des mots associés à liberté dans d’autres rayons de lumière. Par exemple : joie, plaisir, paix, jeu… Chacun de ces rayons est indépendant mais ils peuvent s’associer pour former un seul trait de lumière. Leurs qualités sont alors mélangées.

Ces rayons sont arrêtés par nos blessures émotionnelles qui les empêchent de pénétrer toutes les couches de nos vies. Le travail sur le chemin Toltèque a pour but d’enlever ces blocages afin de nous permettre de vivre ces rayons pleinement et profiter de la vie.

Les onze accords du Guerrier spirituel

Ces accords représentent le moyen d’action du Guerrier spirituel Toltèque pour chasser les croyances et éliminer le parasite tout en faisant tomber les masques. Pour cela, il chasse les accords passés avec le monde, la société et sa famille et les remplace par ces onze accords du chemin Toltèque.

1) la Conscience

Il est nécessaire ouvrir sa sensibilité à l’entièreté de nous-mêmes. Être attentif à la manière dont nous nous voyons, nous parlons ou pensons… Nous pouvons ainsi arrêter de blâmer le monde pour ce qui ne nous convient pas et trouver les vraies origines en nous.

On peut commencer par avoir conscience de ce qu’on souhaite changer pour nous-mêmes. Ensuite, on peut être attentif à ce que nous faisons à chaque instant et à notre respiration, d’abord d’une manière consciente puis en l’intégrant dans notre fonctionnement quotidien, petit à petit.

Cet accord est le plus difficile à exécuter parfaitement puisqu’il s’agit d’être à la fois conscient de ce que l’on fait maintenant, de nos pensées et de notre respiration, tout en même temps. Cet exercice constant permet d’éliminer les distractions qui nous empêchent d’avancer tout en nous permettant de repérer les injonctions et les croyances qui ne nous servent pas.

2) la discipline

La discipline est très importante pour un guerrier spirituel car elle permet d’aller jusqu’au bout de ses objectifs, de tenir sa parole et ses actions.

On a souvent tendance à se poser de multiples objectifs trop complexes pour pouvoir les atteindre. Du coup, on gaspille notre énergie en la laissant partir dans tous les sens et on finit par abandonner, épuisé et frustré de n’arriver à rien.

La discipline, et de facto la structure interne, permet de se tenir à un objectif jusqu’à ce qu’il soit entièrement rempli, puis de passer au suivant. Elle nous permet de conserver la Conscience jusqu’à ce que cela devienne un automatisme.

3) le non-jugement

Un Guerrier spirituel prend la décision ferme de ne pas se juger et de ne pas juger les autres. Il ferme ainsi la porte au juge interne, le plus grand obstacle à notre épanouissement.

La Conscience constante permet de repérer tous les moments de jugement. On peut alors utiliser notre respiration et notre Conscience pour nous détendre et simplement passer à l’action en faisant de notre mieux.

4) le respect

Nous croyons souvent nous respecter et respecter les autres. Mais, si nous observons en Conscience nos comportements, nous pouvons vite remarquer que ce n’est pas le cas quand on :

  • mange un aliment qu’on sait mauvais pour notre corps
  • ne fait pas la méditation qui nous ferait du bien
  • stresse pour terminer un travail qui nous importe peu
  • critique notre corps car on le trouve trop gros ou trop maigre
  • Etc.

Le respect demande les 3 accords précédents : quand j’arrête de me juger et que j’avance sur mon chemin avec conscience et discipline, mon respect s’améliore jusqu’à ce qu’il devienne complet.

5) la patience

Être patient envers soi-même est le plus grand cadeau qu’on puisse se faire. Le guerrier spirituel doit être discipliné et déterminé dans son désir de changement, mais il est important qu’il se montre patient quand aux résultats.

6) la confiance

Il est important d’avoir une confiance totale en soi et en sa capacité d’arriver à changer. Savoir que nous avons les capacités pour changer nos croyances et enlever nos masques.

7) l’amour

S’aimer soi-même est un élément essentiel en spiritualité et en développement personnel. On ne peut aimer personne plus que nous nous aimons nous-mêmes, car par la loi du miroir, l’autre n’est pas séparé de nous.

L’amour, c’est s’aimer comme son gourou, son maître, son dieu, son compagnon ou sa compagne, etc. Tout ce que je n’aime pas chez l’autre est une chose que je n’aime pas en moi.

8) l’impeccabilité de l’environnement

Notre environnement étant le reflet de notre intérieur, il est important de faire correspondre nos changements internes à nos lieux de vie, de travail et de loisirs.

Pour certains, cela peut être de les ranger, les nettoyer et trier nos affaires, comme on range, on nettoie et on trie nos croyances. Cependant, notre environnement doit surtout correspondre à qui nous sommes au fond de nous, afin d’être en adéquation.

9) l’honnêteté

Cet accord commence par se montrer honnête envers soi-même. Nous utilisons notre Conscience et notre discipline pour découvrir notre vérité et l’accepter pleinement dans le respect.

Une fois que nous sommes honnêtes avec ce que nous voulons vraiment, il s’agit de vivre notre vérité. Nous pouvons la dire aux autres ou simplement l’incarner tranquillement, cela ne concerne que nous. Le dire aux autres nous permet cependant de nous rendre compte du travail que nous avons fait pour déposer nos masques et celui qu’il nous reste encore à faire pour laisser apparaitre notre vraie nature à tous.

10) passer à l’action

Pour changer sa vie, la rêver est le 1er pas. Ensuite,à chaque instant, chaque occasion, nous pouvons passer à l’action pour transformer son intérieur et son quotidien et que le rêve de notre vie y pénètre.

11) énergie impeccable

Le dernier accord du Guerrier spirituel Toltèque est la maîtrise de son énergie.

Il va éviter de la gaspiller dans des éléments inutiles (drama, conversations sans importance, réactions disproportionnées, etc.). Il va aussi ne pas polluer les autres avec son énergie négatives comme c’est le cas quand on dit du mal, relaie des ragots, insulte, maudit, etc.

Avoir une énergie impeccable, c’est être conscient de chacune de ses paroles ou pensées afin qu’elles restent toujours impeccables. Être honnête, dans le respect, l’amour et le non-jugement. Cela demande de la discipline et de la confiance.

La chasse

Transformer le rêve

Se lancer sur le chemin du guerrier spirituel Toltèque demande de l’engagement. De manière traditionnelle, les Naguals sélectionnaient un petit nombre d’apprentis qu’ils sentaient prêts à arpenter le chemin.

Dona Bernadette Vigil propose dans ce livre de devenir son propre maître sous ses instructions. Cela signifie que nous seuls sommes responsables de l’engagement que nous prenons envers nous-même.

Il y a deux niveaux dans le cheminement du guerrier spirituel :

Le Guerrier jaguar

Au commencement, le Guerrier développe les capacités de chasseur du jaguar. Devenant peu à peu expert, il débusque les accords, les croyances et les pensées qui nuisent à son évolution. Ainsi, il réclame son énergie et évite de la perdre inutilement dans des activités qui ne lui sont plus utiles.

Il plonge dans son cœur à la recherche de ses blessures sans se détourner par peur de les ressentir à nouveau. Au contraire, il les soigne en les embrassant et les aimant entièrement. Il utilise le souffle de la vie pour accueillir ses douleurs et les transcender ou pour se détacher des injonctions imposées par les rêves des autres.

Le jaguar arrive au bout de son chemin lorsqu’il se sent heureux et léger la plupart du temps. Il devient alors un aigle.

Le Guerrier aigle

Une fois que le Guerrier jaguar a su transcender ses blessures et ses injonctions, il peut prendre de la hauteur. Tel l’aigle il peut regarder la situation de manière plus globale, tout en étant toujours attentif à ce qui dort en lui et demande d’être nettoyé.

Après la plongée dans les profondeurs de la nuit du jaguar, l’aigle nous apprend à voir le monde de manière plus globale tout en conservant notre attention sur les blocages qui peuvent toujours émerger.

Par rapport à l’étape précédente, l’aigle est plus tranquille, mais tout aussi important pour notre évolution, car il nous permet de prendre notre nouvelle place dans le rêve maintenant que nous avons enlevé nos conditionnements.

Le travail commence

Il s’agit tout d’abord de faire un petit rituel pour prendre un engagement formel avec soi afin d’aller au bout du travail commencé malgré les difficultés.

La technique de la chasse

Elle se fait en utilisant la respiration. En effet, la respiration est la base même de la vie.

Inspiration

L’inspiration aide à reprendre et transcender les jugements, les mauvais mots ou pensées qu’on a adressé aux autres ou à nous-même.

Visualiser ce qu’on désire reprendre en détail. Prendre une grande inspiration en visualisant et ressentant l’énergie venir en nous. Puis l’envoyer à la Terre pour qu’elle soit recyclée.

On peut utiliser plusieurs inspirations pour transformer l’ensemble du problème di nécessaire.

Expiration

L’expiration permet de rendre aux personnes ce qui ne vous appartient pas. Par exemple une croyance de vos parents, la colère de votre mari, la peur de votre mère, etc. Tout ce que nous avons pris pour nous et en nous et qui ne nous appartient pas vraiment.

Visualiser et ressentir les situations, les croyances, les émotions qu’on veut rendre puis expirer avec force en voyant ces énergies retourner vers leur propriétaire d’origine (fonctionne également si ce dernier est mort). On peut utiliser plusieurs expirations pour compléter le processus.

En pratique

Dona Bernadette Vigil conseille de consacrer au moins une heure par jour à l’exercice. Ce dernier se déroule en 4 phases :

  • Une méditation pour se centrer et se poser (ex : méditation de la flamme du coeur)
  • La chasse des éléments mis à jour depuis la dernière séance
  • La réflexion sur son ressenti actuel et le travail du lendemain (prendre des notes dans son journal)
  • Une méditation de soin pour terminer (ex: méditation sur la lumière)

Le travail se fait en plusieurs niveaux qui vont du plus superficiel au plus profond.

Travail en spirale

Plus nous nettoyons et plus nous nous élevons vers nous-mêmes. Ce qui signifie que nous avons de plus en plus accès à la lumière. Du coup, lorsque nous rencontrons des blessures ou des blocages, ils sont davantage mis en lumière et peuvent donc sembler plus gros que précédemment.

Le combat final

Tout en haut de la spirale, nous parvenons à notre centre. Là nous attend notre combat final contre le parasite. Il s’agit alors de rester calme et dans la paix alors que nous nous confrontons à notre système de croyance le plus profond.

Si nous parvenons à remporter ce combat, nous pourrons alors nous connecter au tout, une forme de nouvel ange apparut sur Terre

Aller plus loin

Ceci n’est qu’un résumé synthétique de la méthode proposée par Dona Bernadette Vigil. Son livre n’existe malheureusement pas en français. Si vous lisez l’anglais, je vous conseille d’acquérir son livre. Dans le cas contraire et si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous contacter pour en apprendre plus.

Amicalement vôtre,

Wanderer & Bhân

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :