Interaction entre les éléments : la voie de l’unité

Table des matières

Dans la première partie, nous avons vu le chemin qui mène à la matérialisation à travers les éléments mais qu’en est-il de l’état d’éveil ?

Nous allons maintenant suivre le chemin inverse qui mène depuis la matière jusqu’à l’unité à travers chacun des éléments.

Il s’agit du chemin de tous ceux qui cherche l’éveil. Pour certains, il s’agit de notre vrai mission d’âme.

L’unité, la source

Presque tout le monde a, au fond de son cœur, le désir de rentrer chez lui, de redevenir un avec la source. C’est encore plus vrai chez les AIP.

Mais comment faire ? Quel est le chemin à suivre pour revenir à ce qu’on est au fond de nous ?

Il existe des milliers d’enseignement différent sur ce sujet. Et si les éléments nous montraient une voix la fois simple et directe ?

La voie de l’unité

Bien que présentée ainsi, cette voie n’est pas linéaire. Il est tout à fait possible de passer d’un élément à l’autre puis de revenir en arrière un moment pour reprendre sa marche en avant. La vie et le temps fonctionnent de manière plus fractales que linéaires

La séparation dans la matière

Le voyage commence ici et maintenant, dans l’élément Terre. La matière pose des limites à l’âme, lui donne l’impression d’être séparée des autres, individualisée.

Nous voyons généralement l’autre comme un concurrent ou un ennemi, au mieux quelqu’un que nous devons soit séduire ou soit contrôler. Même avec les personnes que nous aimons, on agit souvent en conflit ou dans la peur de perdre leur amour. Ce qui est totalement impossible dans l’unité et l’amour inconditionnel.

Pourtant, si l’élément Terre est la première cause de cette séparation, il est aussi celui qui nous permettra de transcender cette illusion afin de revenir à la source.

Le corps comme véhicule

Notre corps est notre véhicule merveilleux vers l’éveil. C’est lui qui peut rassembler les énergies des éléments afin de nous permettre de nous élever, de monter notre taux vibratoire et atteindre l’éveil.

Nous sommes des êtres de lumière venu faire une expérience d’incarnation. Le retour à l’unité doit donc se faire dans l’incarnation et non pas en la fuyant.

Beaucoup de chemins spirituels oublient cet état de fait. Tant qu’on n’est pas bien ancré dans la matière, il est presque impossible de rejoindre l’unité ou alors très lentement.

Ce serait comme devoir nous rendre dans un lieu à plusieurs centaines de kilomètres sans avoir de moyens de transport. Mieux vaut avoir une voiture en excellent état pour faire un voyage facile et agréable.

Prendre soin de son corps

Le premier pas vers le chemin de l’éveil est de prendre grand soin de son corps :

  • Bien le nourrir avec des aliments sains et vivants, qui correspondent à nos besoins
  • Éviter les toxines (alimentaires, cosmétiques, habits, meubles, produits ménagers, etc.)
  • Éviter les aliments intoxinants (sucre, farine, lait, etc.)
  • Bouger, faire une activité sportive modérée (ex: asanas en Yoga)
  • Faire des rituels de purification (diète, jeun, sauna, ventouse, sangsue, plantes, etc.)
  • Faire circuler les énergies (Yoga, Chi Gong, Tao, thérapies énergétiques, etc.)
  • Bien respirer, faire des exercices respiratoires
  • Savoir écouter ses besoins
  • Être dans son corps, agir en Conscience

Les traditions ne sont pas toutes d’accord entre elles par rapport à la sexualité. Je pense que le mieux à ce niveau est l’équilibre : faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime peut être bénéfique. Surtout quand nous ne sommes pas dans les excès. Avoir des relations sexuelles répétées a plutôt tendance à vider le corps de l’énergie spirituelle et à “épuiser” le Chi.

Il n’y a pas besoin d’être aussi strict qu’un Ascète ni de vouer un culte au corps. Les deux pouvant au contraire ralentir notre avancée. L’essentiel est principalement d’être en Conscience de son corps au maximum, de ses besoins et de sa présence.

Nous vous présenterons dans un prochain article des rituels grâce auxquels vous pourrez prendre soins de votre corps et faire circuler les énergies.

Mettre de la fluidité

La plongée dans l’élément Eau marque le début du changement. Elle se fait généralement de manière spontanée au moment où nous comprenons que la matière n’est pas tout ce qu’il y a et que nous partons en recherche de la connexion à la source.

A ce moment, la solidité apparente de notre vie se délite, devient fluide, changeante. Toutes les certitudes sur lesquelles on se reposait pour vivre une vie tranquille disparaissent.

Ce moment est souvent appelé la nuit noire de l’âme, car c’est une période de doute où les émotions et les doutes sont exacerbés. Il est presque impossible de passer cet élément sans que notre vie change radicalement, il faut être prêt à l’accepter.

Nettoyer son corps émotionnel

Si nos émotions sont présentes tout au long de notre vie, c’est à ce moment de notre voyage vers l’unité qu’elles se manifestent le plus. L’Eau étant l’élément des émotions, elles sont exacerbées lorsque l’on s’y trouve.

Il est alors plus qu’important d’éviter au maximum le drama. Sinon, nous risquons de nous perdre dans le tumulte émotionnel engendré autour de nous. Nos amis, nos proches, notre famille risquent de ne plus nous comprendre. La communication passant principalement par le drama pour eux, nous nous retrouvons partagés entre ce que nous créons et le plaisir de pouvoir échanger avec nos proches mais d’une manière qui ne nous convient plus. Cela ajoute au stress existant souvent dans cette période.

Le corps émotionnel doit être purifié au maximum avant que l’on puisse continuer son avancée. Pour cela, vous pouvez utiliser ces exercices ou faire appel à un thérapeute psycho-émotionnel pour vous accompagner. Les fleurs de Bach ou l’aromathérapie sont aussi de grandes aides.

Plus le corps émotionnel est nettoyé, plus il est facile de rester centré en soi, hors du drama et des émotions lourdes. Mais en attendant, il est nécessaire de rester focaliser sur son objectif pour ne pas revenir en arrière.

Nettoyer son corps éthérique

L’élément Eau représente aussi le passage dans le corps éthérique. Ce moi énergétique qui contient nos formes-pensées et l’énergie de nos matérialisations. Beaucoup de ces formes-pensées (que nous avons créé) pompent notre énergie, au travers des égrégores, et nous empêchent d’avancer. Elles cherchent à nous maintenir dans la matière, car si nous parvenons à l’unité, elles n’auront plus de raison d’exister. Ce qui va à l’encontre de leurs besoins primaires.

Pour purifier son corps éthérique, il est important de :

  • éviter de continuer à nous plomber avec nos formes pensées, prendre le temps de les nourrir d’une manière qui améliore la qualité de notre vie
  • prendre la responsabilité de ce qui se passe dans notre vie et de tout ce qu’on a matérialisé
  • Laisser être les enjeux émotionnel sans s’y attacher
  • Faire un travail énergétique pour faire circuler les énergies (Reiki, Access Bars, chamanisme, rayons sacrés, flamme violette, etc.)
  • Faire des affirmations et des visualisations positives
  • Faire des rituels pour passer une bonne journée

Sortir la tête de l’eau

Une fois que nous avons suffisamment nettoyer nos corps émotionnels et éthériques, nous sortirons naturellement la tête de l’eau. En attendant, il n’y a qu’à retenir son souffle et nettoyer le plus rapidement possible.
Le meilleur moyen est de s’octroyer des pauses mentales de ce travail en mettant notre attention sur quelque chose qui nous plaît profondément, qui fait ressortir notre enfant intérieur. Par exemple, manger un carré de chocolat en jouant dans l’herbe, lire un bon livre, regarder une série qui nous plaît… Vous avez compris l’idée ;-p

En général, à la fin de cette étape, une grande partie des éléments qui composaient notre vie et qu’on pensait solides se sont désagrégés, appartenant principalement au schéma du drama. Pour autant, l’espace créé n’est pas resté vide mais s’est rempli d’énergies de lumière, d’amour inconditionnel.

La sagesse de notre âme

Il est tout à fait possible d’être déjà naturellement connecté à l’élément Air.
Une fois arrivé dans l’élément Air, notre âme peut commencer à nous envoyer des signes à travers notre intuition ou des synchronicités. C’est le moment où nos anciennes croyances et pensées sont remplacées par la sagesse lumineuse de notre âme.

Après la difficulté de la nuit noire de l’âme, l’entrée dans la légèreté de l’Air paraît comme une bénédiction. Souvent, on va avoir l’impression de rentrer dans un état de grâce, en communication directe avec notre âme. C’est un état merveilleux.

La difficulté est que souvent, on a encore trop de lien avec la matière, les émotions et le corps éthérique et pas assez confiance et foi en notre âme. Ego et mental nous murmurent alors à l’oreille que toute cette expérience est une illusion, qu’il est temps que nous redescendions dans la réalité, les pieds sur Terre.

Cela fait qu’au lieu de continuer à nous élever vers le ciel, nous retombons dans notre quotidien de drama et de matière inerte. Le souvenir de cet état merveilleux s’efface peu à peu de notre mémoire.

Continuer à s’élever

Pour continuer notre croissance vers l’éveil, il est nécessaire de rentrer de plus en plus en communication avec notre âme qui nous guidera vers le bon chemin.

Plusieurs possibilités s’offrent à nous :

  • la méditation régulière (par exemple celle des 12 étapes)
  • faire du channeling (seul ou grâce à un canal)
  • se concentrer sur les espaces et être en pleine Conscience
  • Regarder les synchronicités
  • Demander chaque matin à son âme de nous monter plusieurs signes de son existence puis rester ouvert et disponible tout au long de sa journée
  • Poser une question par écrit à son âme puis brûler le papier, rester attentif à la réponse sans attendre un résulat
  • Prendre quelques minutes au fil de la journée pour être dans la gratitude et la compassion
  • dire des affirmations comme Je communique librement avec mon âme

Il y a bien évidemment d’autres approches. Tout ce qui permet d’entendre notre âme nous aidera à nous rapprocher de l’étape suivante.

Ne pas succomber aux murmures de l’Air

L’Air est un élément très agréable, bien plus que ceux qui l’entourent. Lorsque nous y arrivons, l’état de grâce et de bonheur ressenti peut faire croire que nous sommes arrivés à destination, que nous sommes éveillés. D’une certaine façon c’est le cas, cependant il y a encore deux étapes à franchir avant de réellement parvenir à l’Unité.

Beaucoup de personnes s’arrêtent à l’Air, écoutant juste assez leur âme pour ne pas retomber, mais pas trop pour ne pas monter plus haut. C’est un choix. C’est tellement agréable de voler. Le plus gros problème, c’est quand ces personnes se mettent à enseigner un éveil partiel car souvent leur approche reste tronqué.

Être totalement consumé

Si mental et ego se retrouvent affaiblis depuis notre nettoyage par l’Eau, ils ont toujours un influence importante sur notre vie.

Pour vivre dans notre société, on s’est créé des rôles (ex: l’employé fidèle, le bon compagnon, le patron sympa, le voisin casse-pied, le thérapeute fauché, etc.), des personnages auxquels on s’attache, on s’identifie.

Certains de ces personnages forment des archétypes, par exemple le juge, le bourreau, la victime, le bon élève, le gentil, etc. Tant que nous nous identifions à ces personnage créés par ego et mental, nous ne pouvons pas pleinement atteindre l’unité.

Un feu salvateur

Heureusement, le feu primordial est là pour nous aider. À force des frictions nées entre les persona (personnages) et l’âme, la température va augmenter jusqu’à ce que tout s’embrase.

L’Esprit va brûler tout ce qui n’est pas lui. Dans certains cas, ego et mental peuvent également être consumés. Dans d’autres, ils acceptent simplement de se rallier à l’esprit, ils deviennent alors des instruments de l’esprit, au service du divin.

Se laisser faire / se laisser être

Cette étape est sans aucun doute celle qui demande le plus de lâcher prise, de lâcher être. Nous devons laisser brûler tout ce que nous croyions être jusque là. C’est généralement très difficile. Heureusement l’âme et l’Esprit sont là pour nous accompagner et nous guider.

Certaines traditions chamaniques utilisent des rituels de mort ou du feu pour accompagner les personnes dans cet étape. Il s’agit de mettre la personne dans un état proche de la mort pour qu’il lâche complètement prise, se laisse complétement être. Cela arrive aussi de façon spontanée lors de maladie ou d’accident par exemple.

Il existe aussi des méthodes internes, plus compliquées mais moins dangereuses comme le Tummo, le Vipassana ou la reconnexion à sa Terre intérieure.

Quoi qu’il en soit, il faut être prêt à tout lâcher pour franchir cette étape. Dans le cas contraire, nous resterons bloqué au niveau de l’Air. Cela demande du courage et de l’abnégation mais y arriver recèle un trésor encore plus grand, nous donnant mille fois plus encore.

L’unité

Une fois dans l’Akasha, nous connaissons la véritable unité avec la Source et tout ce qui est. L’ensemble de la création est à notre portée. Nous pouvons comprendre tous les mystères de l’univers.

Vraiment ?

Ce n’est pas si simple. Il est vrai que quand nous sommes totalement immergés dans l’Akasha tout devient possible. Cependant, plus aucune partie de nous y existe, juste le pur Esprit. Il n’y a donc plus de nous pour vouloir quelque chose ou vouloir comprendre quelque chose.

On ne ressent pas non plus d’état de grâce, d’amour ou de joie car pour cela il faut qu’il y ait quelqu’un pour ressentir. Nous sommes l’état de grâce, d’amour et de joie.

Pour vouloir ou ressentir quelque chose, il est nécessaire de se déconnecter de l’absolu, mais on perd alors sa toute unité. On peut ainsi revenir à l’état d’incarnation, en restant partiellement connecté à l’Akasha et à sa toute puissance.

Comment profiter de l’unité dans ce cas ?

Certains y restent simplement. Ils n’existent plus vraiment dans ce monde. Leur corps peut continuer à fonctionner en automatique, mais ils ne sont plus vraiment là. D’autres connaissent simplement l’ascension.

Il y a aussi ceux qui renoncent et retournent au niveau de l’Air souvent après des années de retraite pour raconter le peu dont ils se souviennent.

Pour terminer, il existe quelques vrais maîtres, les plus rares, ceux qui parviennent à faire des allés-retours entre l’état d’éveil et un état plus intermédiaire où ego et mental existent encore mais servent le divin en eux.

Ils parviennent à revenir avec des sagesses, des compréhensible et des technologies de lumière uniques qu’ils peuvent transmettre à leurs élèves. Ils peuvent souvent accomplir des miracles, mais n’y voient pas assez d’importance pour en faire.

Comment faire pour choisir et agir dans l’Akasha ?

Cette question va bien au delà de mon savoir ou de ce que les guides peuvent m’expliquer. Je n’ai pas le niveau de Conscience suffisant pour appréhender ces connaissances.

Tout ce que je peux vous dire c’est que le monde venu, vous saurez.

Des aller-retours

Le chemin de la matérialisation et celui de l’unité sont faits pour être suivis en parallèle. Le premier concerne la descente de l’esprit dans la matière, l’autre son ascension vers la lumière. Le premier nous donne les moyens d’accomplir le deuxième.

Il est normal de faire des aller-retours et d’avoir l’impression de reculer, de revenir à notre état d’avant. C’est pour matérialiser les ressources nécessaires à notre nouvelle avancée. N’oublions pas que ce processus de déroule souvent sur plusieurs vies.

Et vous, à quelle étape pensez-vous être ? Dites-le nous en commentaires.

Amicalement vôtre,

Wanderer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Root of Unity

Recevez notre mini-book : Incarnation en vous inscrivant à notre newsletter

Il est difficile pour une AIP de bien s’incarner sur cette Terre sans perdre sa vraie nature.
Grâce aux exercices proposés dans ce mini-book, vous pourrez connecter votre vie terrestre à votre vibration originelle et ainsi vivre la vie que vous voulez vraiment ici et maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :